14 juillet : Hollande, mi-protecteur, mi réformateur

0
Share Button

Le président va tenter de rassurer les Français sur les moyens mis en place pour les protéger.

Pujadas et Chazal aux manettes. François Hollande s’adressera aux Français à 13 heures, sur France 2 et TF1. Même décor, même table, même réalisateur, mais deux nouveaux intervieweurs, David Pujadas et Claire Chazal.  » Un choix des chaînes, assure l’Elysée. Autre innovation, dans le fond cette fois : alors que le président ouvrait traditionnellement son discours par des sujets économiques, il commencera plutôt, cette fois, par les thématiques internationaux.

 » Être le plus concret possible. Cette priorité accordée à la lutte contre le terrorisme et à la sécurité – thèmes les plus prégnants dans l’opinion – est un choix concerté entre l’équipe du président et les journalistes. C’est donc avant tout le président protecteur qui s’adressera aux Français. L’enjeu :  » être le plus concret possible, explique l’Elysée, notamment sur les moyens militaires et policiers déployés pendant les vacances des Français.

 » La question européenne est brutalement redevenue centrale. Deuxième sujet : la Grèce, bien sûr. Quelque soit l’issue de la crise,  » la question européenne est brutalement redevenue centrale, commente un proche de François Hollande, qui s’expliquera donc sur ce sujet brûlant. Il présentera également une initiative pour relancer l’idée européenne.

De nouvelles annonces sur la fiscalité. Après avoir consacré la moitié de son interview aux questions internationales,  » François Hollande le protecteur laissera sa place à  » François Hollande le réformateur.  » Ceux qui croient qu’on va rester les pieds en éventail en attendant la croissance en seront pour leur frais, assène un conseiller. Le chef de l’Etat pourrait annoncer de nouveaux chantiers fiscaux – sur fond de préparation du budget 2016- et sociaux, notamment en matière de simplification du droit du travail.

Source : Europe1

Source:: Radio 1

Commentaires

commentaires

Comments are closed.