Un « avion-scanner » pour prédire les risques de tsunami

0
Share Button
PAPEETE, le 13 juillet 2015 – Le mois dernier, un avion a sillonné les Îles du Vent pour effectuer des relevés très précis de la hauteur des sols et des fonds sous-marins côtiers. Des données qui vont maintenant être analysées très précisément pour modéliser les risques lors des fortes houles ou des tsunamis.

Tout s’est accéléré très vite. La Présidence en parlait en 2012, un appel d’offre a été effectué en 2014 et la société qui en est sortie vainqueur a effectué les relevés du 10 au 30 juin derniers, pour un coût de 55 millions Fcfp. La Polynésie dispose désormais de relevés topo-bathymétriques précis au centimètre près de la côte Nord de Tahiti et de toute la côte de Moorea et de Bora Bora.

Un
C’est un avion Beechcraft King Air A90 de la société Fugro Lads Corporation qui a effectué ces relevés cartographiques et topographiques avec un LIDAR (« light detection and ranging »). Cette technologie utilise un laser installé sur un avion, qui « scanne » d’une certaine manière le sol et les fonds marins (jusqu’à 40 mètres de profondeur dans notre cas) afin d’en créer une carte en trois dimensions précise au centimètre près.

Le service de l’urbanisme du Pays a donc commandé ces données à Frugo Lads, la société Dynamic Aviation et au Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (le SHOM). Le SHOM est déjà très actif en Polynésie puisque l’Atalante, un navire de la Marine nationale, effectue régulièrement des relevés bathymétriques de nos fonds sous-marins pour lui. Sa dernière mission date d’ailleurs du début de l’année, et ces données permettront d’évaluer le risque tsunami autour de Moruroa…

LES RISQUES DE SUBMERSION DE TAHITI, MOOREA ET BORA BORA

Mais là il s’agit de dangers plus habituels qui nous menacent. Selon le service de l’Urbanisme, « cette opération s’inscrit dans une volonté du Pays de mieux appréhender les risques de submersion marine, qu’il s’agisse des très fortes houles cycloniques voire des tsunamis, ou plus fréquemment des fortes houles de Sud. Le littoral des îles de Bora Bora et Moorea ainsi que la côte Nord de Tahiti ont été retenus en raison de la forte urbanisation et de l’enjeu touristique majeur. La phase de réalisation concrète de l’opération a consisté en des survols en journée des zones à basse altitude (400 m). »

Les relevés atteignent toutes les espérances du Pays. La précision des cartes est déjà supérieure à 95%, et elle augmentera jusqu’à 100%, après trois à quatre mois de travail pour vérifier et croiser les relevés avec d’autres sources topographiques. Une fois vérifiées, ces données seront utilisées dans des modèles informatiques et des super-ordinateurs pour modéliser les effets des fortes houles ou des tsunamis sur les côtes affectées. Des bureaux d’étude devraient en être chargés dès 2016.

Si les résultats sont concluants, les opérations seront étendues à d’autres littoraux de la Polynésie, notamment ceux les moins protégés par les récifs littoraux.

Un

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source:: Thaïti info

Commentaires

commentaires

Comments are closed.