Actualité Parlementaire – Droit d’asile : la réforme adoptée

0
Share Button

Hier à l’Assemblée Nationale, avait lieu la lecture définitive de la réforme du Droit d’asile. Les députés de gauche et du centre ont majoritairement voté pour cette loi qui vise notamment à réduire à neuf mois le délai de réponse à une demande d’asile et à améliorer les conditions d’accueil (voir notre dossier sur les CRA).

Pour « répondre au déséquilibre géographique des dossiers », le projet de loi prévoit en outre la possibilité (en métropole) de répartir les demandeurs sur l’ensemble du territoire et de supprimer les allocations aux étrangers qui refuseraient de se rendre dans un lieu donné. Malgré cela, les députés des Républicains et du FN ont jugé la réforme « d’occasion manquée », tandis que le Front de Gauche et les écologistes la qualifiait de « pas assez ambitieuse ».

Entre une intervention d’Eric Ciotti (Les Républicains) et de Marion-Maréchal Le Pen (FN), le député de la 1ère circonscription guyanaise, Gabriel Serville a félicité le travail parlementaire qui a abouti à cette version du texte, tout en rappelant « l’importance de prendre en compte les réalités sociales et économiques de chaque territoire », et plus spécifiquement de Mayotte et de la Guyane.

Le député-maire de Matoury a ainsi expliqué sa « déception » quant à la non prise en compte des spécificités mahoraises et guyanaises, « deux territoires aux contextes géographiques et géopolitiques complètement différents » du Vieux Continent. Il a appelé à ce que « des outils efficients » soient créés « au bénéfice de ces deux territoires » pour lutter contre « l’aliénation locale du droit d’asile ». Ce système « au bord de l’asphyxie » pèse en effet sur les collectivités locales – comme Matoury avec la zone Terca, ou Macouria avec Sablance. « On ne peut qu’espérer que des effets positifs se fassent rapidement sentir » a conclu le député. ES

Source:: Lekotidien

Commentaires

commentaires

Comments are closed.