Conférence Découvertes | Résilience régionale aux conséquences du changement climatique | mercredi 15 juillet à 18h | Auditorium de l’IRD

0
Share Button

Inondations, sécheresses, érosion du littoral, cyclone PAM… Sur l’ensemble de l’Océanie, les impacts de changements environnementaux brutaux ou à long-terme attribués directement ou indirectement au réchauffement climatique se font sentir ces dix dernières années avec fréquence et intensité accrues, nécessitant prise de de conscience et adoptions de mesures appropriées.

La Nouvelle-Calédonie est loin d’être épargnée : ces derniers mois, l’érosion accélérée à la tribu de Saint Joseph à Ouvéa ou les intempéries à Thio, Ponérihouen ont conduit élus et responsables coutumiers à soulever la question d’un futur déplacement des populations.

La conférence de ce soir se propose de revenir sur l’atelier R2C3 (Résilience Régionale face au Changement Climatique et ses Conséquences) entièrement dédiée à l’adaptation au changement climatique et qui s’est tenu du 23-25 avril 2015 à Ouvéa. Cet atelier était organisé par l’IRD, le College of the Marshall Islands et l’EHESS-ANU du 23-25 avril 2015 à Ouvéa dans le cadre du projet de recherche appliquée OREMSIP, « Outils pour l’évaluation et le renforcement des moyens de subsistance des populations dans le Pacifique» financé par le Fonds Pacifique.

Ont participé avec le soutien du Fonds Pacifique et de l’association AGORA SHS Nouvelle-Calédonie à cet atelier des chercheurs, des praticiens, des élus, des représentants coutumiers, des éducateurs et des jeunes de Nouvelle-Calédonie (Ouvéa), les Îles Marshall, Tuvalu, Kiribati et de Tuamotu (Polynésie française).

Les intervenants présenteront rapidement les points saillants l’atelier R2C3 :

· constats et perceptions sur le terrain de changements environnementaux aux conséquences de plus en plus dramatiques pour les populations notamment des iles basses (Ouvéa NC, Arno/Iles Marshall et Tabiteuea (Kiribati),

· sensibilisation au renforcement des moyens d’adaptation des populations aux conséquences à court et long terme du changement climatique,

· information relative aux conséquences à court et long terme de ce changement climatique,

· partage d’informations et d’expériences à une échelle trans-Pacifique

· enfin, une présentation du projet de cartographie participative en 3D (CP3D) réalisé à Ouvéa dans le but de sensibiliser les habitants de l’île tout comme les décideurs, aux impacts du changement climatique et à la nécessité de développer des capacités de réaction et d’adaptation à ces impacts. La CP3D peut aussi intéresser les responsables de la sécurité civile, les associations ainsi que les communes de Nouvelle-Calédonie particulièrement vulnérables aux catastrophes naturelles ou d’origine anthropique.

Dans un second temps, des échanges avec le public permettront d’approfondir le sujet et de voir dans quelle mesure ces outils peuvent être déployés ailleurs en Nouvelle-Calédonie ou dans la région.

Source:: Nc Presse

Commentaires

commentaires

Comments are closed.