Disparitions de Guy Sanquer et Raymond Mariteragi

0
Share Button

Dans deux communiqués distincts, le président Édouard Fritch et son gouvernement ont transmis leurs condoléances, mercredi, suite aux décès de Guy Sanquer et Raymond Mariteragi.

 » La disparition de Monsieur Guy Sanquer est une bien triste nouvelle. Nous adressons à ses enfants, et à l’ensemble de ses proches, nos condoléances les plus sincères et les plus attristées. Outre le fait de s’être investi dans l’agriculture aux îles Sous-le-Vent, Monsieur Guy Sanquer a consacré une partie de sa vie au service de ses compatriotes au travers de ses différents mandats électifs. Nous lui en sommes reconnaissants. Il fut en effet maire de Taputapuatea durant six années et maire délégué de Opoa durant neuf ans. Il fut également élu à l’Assemblée de la Polynésie française durant 10 années réparties sur deux mandats, en tant qu’élu de la circonscription des Raromatai. Nous garderons de lui le souvenir d’un homme d’autorité, avec une forte personnalité, qui ne laissait personne indifférent. Nos pensées et nos prières l’accompagneront lors de son chemin vers l’éternel.

 » C’est avec un grand regret que nous avons appris le décès de Mr Raymond Mariteragi. Homme de culture aux multiples talents, il a, dès le milieu des années 60, rejoint le Polynesian Cultural Center d’Hawaii pour y intégrer le  » Tahitian Village. Il y fut, entre autres, responsable du Théâtre, puis des affaires Culturelles, puis Directeur de Opérations de l’ensemble des villages du Polynesian Cultural Center. Musicien hors pair, il s’est produit à Hawaii, Tahiti, et Orlando. Toute sa vie, Mr Mariteragi a œuvré, avec sa famille et ses proches, pour faire rayonner nos chants et nos danses à l’étranger. Il était une référence culturelle et était extrêmement respecté à Hawaii et au Japon par la communauté du Ori Tahiti. C’est l’ensemble de la communauté polynésienne qui perd l’un de ses ambassadeurs. A sa famille, à ses proches, le Gouvernement adresse ses plus sincères condoléances.

Source:: Radio 1

Commentaires

commentaires

Comments are closed.