L’OPT améliore ses systèmes de secours

0
Share Button

©Cédric Valax

Mardi, une nouvelle panne sur un équipement technique du câble Honotua a causé une coupure Internet de près de trois heures en Polynésie. L’incident s’est produit à la station d’atterrage de Papenoo sur un équipement différent de celui qui avait causé la panne du 14 avril dernier. Mercredi matin, l’OPT a échangé avec son fournisseur Alcatel submarine networks pour installer un nouveau système de secours plus rapide pour l’avenir.

 » C’est la première fois que l’équipement en question est touché, explique le directeur technique de l’Office des postes et télécommunications (OPT), Tehina Thuret, au lendemain de la panne survenue sur un équipement du câble Honotua à la station d’atterrage de Papenoo. Une coupure qui rappelle les perturbations du 14 avril dernier. A l’époque, il avait suffit de télécharger à nouveau le logiciel de l’équipement concerné pour rétablir la connexion. Mais mardi, c’est l’équipement physique en lui-même qui a été touché. Un matériel qui existait en double à l’OPT. C’est donc celui de secours qui a été utilisé pour rétablir la connexion.

Mercredi matin, l’OPT a travaillé avec son fournisseur Alcatel submarine networks pour installer un système redondant capable de prendre le relai dans un délai plus court en cas de nouvelle défaillance. Ceci pour un coût de moins de dix millions de Fcfp, explique Tehina Thuret.

Le problème majeur auquel est confronté la Polynésie reste l’absence de moyens de secours efficaces et surtout rapides pour éviter que le fenua ne se retrouve coupé du monde numérique. Pourtant, il existe des solutions alternatives. L’une d’entre elle passe par le satellite. Mais elle ne peut être déclenchée qu’au bout de 24 heures.

Source:: Radio 1

Commentaires

commentaires

Comments are closed.