12.000 IVG dans les Outremers en 2013 : la Guyane « en tête » chez les mineures

0
Share Button

La Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES) a publié dernièrement les chiffres de l’année 2013 concernant le nombre de recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en France. 229.000 IVG ont été réalisées au total, dont 12.000 dans les DOM. La Guyane en totalise 1.630.

Dans l’Hexagone, tous les taux de recours à l’IVG sont inférieurs à 15 IVG pour 1.000 femmes, sauf en Midi-Pyrénées, Aquitaine, Corse, Languedoc-Roussillon, Ile-de-France et PACA. Dans les DOM, « les taux de recours sont beaucoup plus élevés qu’en Métropole » explique la DREES, avec 21 IVG pour 1.000 femmes à La Réunion, 26 en Martinique et en Guyane et jusqu’à 40 IVG pour 1.000 femmes en Guadeloupe.

Cependant, pour les mineures de 15 à 17 ans, le fossé entre l’Hexagone et les DOM se creuse. 9,7 IVG pour 1.000 jeunes femmes en métropole contre 22,3 pour 1.000 dans les DOM. La Guyane « explose » les scores, avec 28,7 IVG pour 1.000 mineures, quand la Martinique n’en compte « que » 18,8 pour 1.000. Et pourtant, le taux de natalité dans notre département était de 28,2 pour 1.000 (personnes) en 2013. Le recours à l’IVG n’est par ailleurs pas bien vu dans certaines communautés, et à contrario, avoir un enfant peut signifier pour de nombreuses femmes l’accès à un statut social et à un revenu…

Au milieu des années 1990, le secteur public prenait en charge 65% des IVG, 77% en 2008 et 80% depuis 2011. Depuis mars 2013, la prise en charge est de 100% pour les jeunes filles de 15 à 18 ans. La suppression du délai de réflexion obligatoire de 7 jours entre la première et la deuxième consultation pour obtenir une IVG est en cours de discussion dans le cadre du projet de loi de modernisation du système de santé. ES

Source:: Lekotidien

Commentaires

commentaires

Comments are closed.