Les tarifs de l’électricité augmenteront de 2,5% en moyenne le 1er août

0
Share Button

CONSOMMATIONSégolène Royal, ministre de l'Ecologie, a annoncé ce jeudi une nouvelle hausse du tarif de l'électricité. Le 1er août prochain, les tarifs augmenteront de 2,5% en moyenne. Mercredi, un rapport préconisait une hausse des tarifs bien plus élevée : de 3,5 à 8%.

 

L'électricité sera plus chère à partir du 1er août prochain. Mais, c'est un moindre mal, la hausse est moins forte que prévue. Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie et du Développement durable a annoncé ce jeudi matin que cette hausse le 1er août sera "en moyenne de 2,5%". On ne connait pas encore le détail de cette hausse, tarif par tarif. Ségolène Royal a cependant donné quelques précisions dans une interview à RMC : "L'augmentation sera de 2,5% au 1er août prochain, pour certains consommateurs ce sera zéro, et notamment pour toutes les consommations des artisans, des commerçants, des petites entreprises".
 
Mercredi, un rapport de la commission de régulation de l'énergie (CRE) préconisait une hausse beaucoup plus importante :  entre 3,5% et 8,0% pour compenser l'insuffisance des hausses survenues depuis 2012.
"Je vais leur répondre 'non'", a encore déclaré Ségolène Royal.
 
Une hausse récente de 2,5%

Les interventions des pouvoirs publics pour bloquer ou limiter les hausses de tarifs se sont multipliées ces dernières années, de même que les recours juridiques des rivaux d'EDFqui réclament à l'inverse des augmentations garantissant la couverture des coûts de l'opérateur historique pour pouvoir le concurrencer.

Les tarifs d'EDF ont augmenté de 2,5% pour les particuliers le 1er novembre 2014 en vertu d'une nouvelle formule de calcul qui prend en compte les prix du marché de gros, et pas seulement l'évolution des coûts du groupe, alors que l'Etat avait dans un premier temps prévu une hausse de 5% en août.

Le PDG d'EDF favorable à des "hausses régulières et modérées"

PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, a régulièrement plaidé ces derniers mois en faveur de hausses "régulières et modérées" des tarifs de l'électricité en France afin de financer les investissements du groupe, confronté à d'importants travaux pour prolonger la durée de vie de son parc nucléaire.

Commentaires

commentaires

Comments are closed.