Nouveaux affrontements intertribaux en Papouasie-Nouvelle-Guinée : 11 morts

0
Share Button
PORT-MORESBY, jeudi 16 juillet 2015 (Flash d’Océanie) – Au moins onze personnes auraient trouvé la mort à la suite de violents affrontements entre tribus rivales dans une des provinces les plus reculées de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, rapporte jeudi le quotidien papou The National.

Selon ces sources, cette tuerie aurait eu lieu courant juin 2015 et aurait impliqué l’usage abondant d’armes lourdes, parfois de type automatique, a précisé la police de cette région des Hauts Plateaux de l’Ouest et d’Enga, qui demande depuis l’envoi de renforts depuis la capitale Port-Moresby.

Parmi les victimes de ce qui semble être une succession d’attaques en règles, d’embuscades et de représailles : deux enfants, une femme enceinte et une autre dame, âgée.

De nombreuses autres personnes, blessées par balles à des degrés divers, ont été acheminées d’urgence vers le centre médical le plus proche, le Mt Hagen General Hospital.

Le Superintendant Martin Lakari, chef de la police des Hauts Plateaux de l’Ouest, a confirmé mercredi à la presse locale qu’au cours de ces affrontements particulièrement violents, une école primaire et un dispensaire ont été dévastés.

Il a aussi expliqué que face à cette puissance de feu, les forces de l’ordre se sont rapidement retrouvées dépassées.

Facteur compliquant : les villages concernés par ces affrontements sont très isolés et ne peuvent être atteints que par voie aérienne.

 » Et nous, nous n’avons pas les moyens de louer un hélicoptère pour y aller », a constaté l’officier de police qui affirme avoir écrit, sans succès, aux autorités afin de disposer de plus de moyens.

Il a aussi appelé à une plus grande volonté politique de la part des élus locaux et nationaux afin de mettre un terme à ces affrontements sporadiques, mais qui ne se sont jamais interrompus au cours de ces trente dernières années.

Depuis ce temps, ce sont toujours les deux tribus rivales de Kukutin (région de Kombiam, province d’Enga) et de Yapetalin (district de Baiyer, Hauts Plateaux de l’Ouest) qui se livrent une guerre épisodique, mais néanmoins acharnée.

 » Plus nous attendons, plus il est probable que d’autres personnes seront tuées », a averti le Superintendant.

pad

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source:: Thaïti info

Commentaires

commentaires

Comments are closed.