Outremer – La Nouvelle-Calédonie sur la route du référendum

0
Share Button

Dans la nuit de mercredi à jeudi, l’Assemblée Nationale a voté en faveur du projet de loi organique « relatif à la consultation sur l’accession de la Nouvelle-Calédonie à la pleine souveraineté » a annoncé le ministère des Outre-mers. Cette loi doit permettre aux habitants de Nouvelle-Calédonie d’être automatiquement inscrits sur les listes électorales « spéciales » pour le futur référendum d’autodétermination.

Ce scrutin, acté lors de l’Accord de Nouméa en 1988, devait se dérouler « entre 2014 et 2018 ». Le projet de loi voté cette semaine est donc une des dernières étapes avant la consultation « qui doit intervenir au plus tard en novembre 2018 » promet le ministère.

Grâce à cette loi, « 80% du corps électoral » sera dispensé de « toute formalité administrative pour l’inscription sur les listes électorales de la consultation de 2018 ». Le fonctionnement des commissions administratives spéciales chargées de réviser ces dites listes sera également « amélioré » précise Paris.

« Ce vote est la première étape d’un chemin déterminant pour la Nouvelle-Calédonie » conclut le communiqué, tandis que George Pau-Langevin a réaffirmé l’engagement de l’Etat, qui a « mené un large travail de concertation avec les partenaires calédoniens ». « La République a toujours répondu présente à chacune des étapes importantes de l’histoire de la Nouvelle-Calédonie. Cette fois encore, elle est au rendez-vous. »

Pendant ce temps à Nouméa – jeudi dans la matinée – Thierry Santa, candidat unique des non-indépendantistes (affilié LR), était élu président du Congrès. « Nous voulons tous construire une Calédonie en paix, prospère où chacun trouve sa place économiquement, socialement et dans un environnement préservé », a-t-il déclaré à l’attention de son camp, comme des 25 indépendantistes (sur les 54 sièges) de l’Assemblée calédonienne. ES

Source:: Lekotidien

Commentaires

commentaires

Comments are closed.