Temaeva, la renaissance d’une légende

0
Share Button
PAPEETE, le 16 juillet 2015 – Malgré le mauvais temps, la soirée de remise des prix du Heiva i Tahiti 2015 a bien eu lieu mercredi soir, place To’ata. Le public est venu nombreux pour assister à ce moment important, qui a consacré le groupe Temaeva de Coco Hotahota, resté sans victoire depuis 2002.

Devant une foule déchaînée, scindée en petits comités de fans, le jury, présidé par Myrna Tuporo, dit Mama Iopa, a rendu son verdict mercredi soir et a choisi Temaeva comme grand vainqueur du Heiva i Tahiti 2015, dans la catégorie Hura Tau. La troupe dirigée par Coco Hotahota a une fois de plus marqué les esprits et touché les cœurs. Outre le premier prix « Madeleine Moua », Temaeva a décroché les « prix spéciaux » suivants : Meilleur otea, Meilleur paoa-hivinau et Meilleur orero. Une consécration pour la formation de Coco, sans victoire depuis 2002 (lire l’interview de Roméo Tauraa). Tamarii Mataiea et Teva i Tai obtiennent respectivement les deuxième et troisième places en Hura Tau.

Nous retiendrons aussi les performances hautes en couleur de Rangitea Bennett (Tamarii Mataiea), notre Mister Tahiti 2015, et de Hinavai Raveino (Teva i Tai) : ils obtiennent les titres de Meilleur danseur et Meilleure danseuse. Par ailleurs, nous n’oublions pas les auteurs, « sans qui il n’y aurait pas de spectacle », a très justement rappelé Heremoana Maamaatuaiahutapu, le ministre de la Promotion des langues, de la Culture, de la Communication et de l’Environnement : Patrick Amaru est le Meilleur auteur en chant (pour Haururu Papenoo) et John Mairai est le Meilleur auteur en danse (pour Hanatika).

« BRAVO COCO ! »

A l’annonce des résultats, les danseurs et les danseuses de Temaeva ont explosé de joie, ravis d’être récompensés à l’issue de leur préparation intense. Les élèves se sont tous embrassés chaleureusement et ont formé le cercle de la victoire. Une vahine de la troupe, en larmes, lance : « Nous sommes si heureux, nous avons travaillé dur pour avoir ce premier prix ». Un jeune homme, au comble de l’émotion, saute, lui, dans tous les sens et crie : « Nous sommes champions ! », une phrase digne d’une finale de la FIFA. Sur notre site Internet, Poussinette écrit quant à elle : « Bravo Coco pour la fantaisie et la rigueur entrelacées ». Et puis, comme chaque année, il y a les détracteurs, les mauvaises langues, qui ne sont pas en accord avec le jury… Comme cette femme, qui voyait « plutôt le groupe Ori i Tahiti sur la première marche du podium », ou encore ce vieux monsieur « fasciné par le show grandiose de O Tahiti E ».

De notre côté, nous avions lancé un sondage en début de semaine sur notre site Tahiti Infos à titre ludique. O Tahiti E a réuni 46,47 % des votes sur plus de 269 participants. Ori i Tahiti récolte pour sa part 20,45 % des voix, Temaeva 13,38 %, Tamarii Mataiea 10,41 %, Teva i Tai 4,46 %, Hanatika 2,97 % et Taura’atua 1,86 %.

PLACE AUX LAUREATS DEMAIN SOIR

Cette année encore, les prestations offertes au cours des sept soirées de concours par les 15 formations de danse et les 21 groupes de chants ont rivalisé de beauté, de créativité et de grâce, d’autant que la plupart des formations en lice participaient pour la première fois au Heiva.

Enfin, ne manquez pas demain soir le clou du spectacle avec les lauréats en chants et danses, puis samedi, la soirée Taupiti i To’ata, qui accueillera les 2e et 3e en danse uniquement (voir encadré).

Félicitations à toutes et à tous, mauruuru roa. Longue vie au Heiva i Tahiti !

Temaeva, la renaissance d'une légende
« Rendez-vous l’année prochaine ! »

Encore sur le coup de l’émotion, Coco Hotahota, chef de la troupe Temaeva, est resté injoignable aujourd’hui. Roméo Tauraa, président de l’association Temaeva, chef d’orchestre et directeur du marché de Papeete, a accepté de nous livrer ses impressions.

A presque 75 ans, Coco Hotahota a, une fois encore, décroché le graal, en nous offrant des tableaux exprimant l’essence du Heiva, c’est-à-dire la fête, les réjouissances. Né en 1962, son groupe est en effet le plus ancien avec 53 ans d’existence et a remporté le premier prix une quinzaine de fois. Cependant, il était resté sans victoire depuis 2002 ; cette année-là, il avait remporté, place Vaiete, les deux grands prix, celui de la tradition et celui de la création, pour son magnifique spectacle « Te O », ayant pour thème l’offrande. La troupe Temaeva était ensuite restée absente du Heiva pendant sept ans, de 2002 à 2009.

Pour Roméo Tauraa, ce qui a fait la différence, « c’est sûrement la danse du coq. Les tane ont exécuté une superbe chorégraphie mimant les combats de coqs, et je pense que c’est ce qui a fait flasher le public ». Tehea, une danseuse chevronnée présente dans la troupe de 1991 à 2012 et aujourd’hui responsable des traductions et des dossiers de présentation officielle, explique : « C’était un morceau de choix de Coco, un bel hommage à Hotaa, l’un des chefs de groupe de Vairao, spécialiste du ‘aparima vava et de cette danse du coq. Avec son esprit créatif, Temaeva souhaitait ici représenter la tradition pour mieux entrer dans l’avenir, une façon de rendre hommage aux anciens ». Le jury n’a pas été insensible à cette démarche et a décerné le prix du Meilleur otea.

HOMMAGE A MADELEINE MOUA

Par ailleurs, le ‘ori tihani, le morceau avec les trois tambours en milieu de scène, est également un hommage, cette fois à Madeleine Moua, ce qui a valu au groupe le prix du Meilleur paoa-hivinau. Cette grande dame a en effet légué son savoir à Coco qui, à son tour, a transmis ces gestes à Rita, sa chef chorégraphe au talent exceptionnel. Le grand costume est également un hommage à Madeleine, c’est pour cette raison que les danseurs sont toujours en blanc. La performance de Minos, qui a donné le tempo à l’orchestre pour chaque otea, a permis aussi à Temaeva de recevoir le prix du Meilleur ‘orero.

En ce qui concerne la préparation, Roméo confie aussi : « Nous faisons des répétitions depuis quatre mois, à raison de quatre séances par semaine, c’est un travail de fond. Dans le groupe, nous pouvons dénombrer 45 filles, 35 garçons et une vingtaine de femmes plus âgées ». Et de poursuivre : « Nous serons présents l’année prochaine ». Rendez-vous donc au prochain Heiva et, pour votre information, on nous a d’ores et déjà glissé que Coco avait déjà un chant en tête pour 2016…

Temaeva, la renaissance d'une légende
Heiva i Tahiti 2015 : le programme du week-end

Vendredi 17 juillet

18h00 – 22h50 : soirée des lauréats en chants et danses (à guichet fermé)

Meilleur orchestre Patrimoine + Meilleure danseuse Hinavai Raveino : TEVA I TAI

Tarava Raromata’i & Himene ruau : TE PAPE ORA NO PAPOFA’I

Meilleur ‘Ute paripari : TAMARII MAHINA

Hura Ava Tau & Meilleur orchestre Création : TAMARII TOAHOTU NUI

Tarava Tahiti : TAMARII MATAIEA

Meilleur danseur Rangitea Bennett : TAMARII MATAIEA

‘Ute ‘Arearea : VAIARII NUI

Tarava Tuhaa Pae : TAMARII RAPA NO TAHITI

Hura Tau : TEMAEVA

Samedi 18 juillet

18h00 – 22h15 : soirée Taupiti i To’ata (les 2e et 3e en danse uniquement)

Billets en vente à la Maison de la Culture de 9h00 à 17h00

Adultes : 4 000 Fcfp (centre), 2 500 Fcfp (côtés)

Enfants (2 à 11 ans) : 1 500 Fcfp (centre), 1 000 Fcfp (côtés)

2e Hura Ava Tau : TAMARII PAPEARI

3e Hura Tau : TEVA I TAI

3e Hura Ava Tau : HEIHERE

2e Hura Tau : TAMARII MATAIEA

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source:: Thaïti info

Commentaires

commentaires

Comments are closed.