Une sextape tournée chez Uniqlo met la Chine en émoi

0
Share Button

La police a ouvert une enquête pour diffusion de contenu pornographique. Les internautes, eux, préfèrent en rire.

La vidéo de seulement quelques secondes a mis tout le pays en émoi. Une sextape tournée dans une cabine d’essayage Uniqlo et mise en ligne sur les réseaux sociaux a provoqué la colère des autorités chinoises. La police a ouvert une enquête pour diffusion de contenu pornographique, une infraction passible de deux ans de prison en Chine. De leur côté, les internautes s’en amusent, et de nombreux chinois ont pris des selfies devant le magasin situé dans le quartier branché de Sanlitun.

Un couple qui vient visiblement de se rencontrer. La cabine d’essayage est étroite, l’homme dissimule une partie de son visage derrière son smartphone et la femme, au premier plan, est nue, ballerine aux pieds. Grimaçante, elle gémit face à ce qui semble être une sodomie express. Selon les mots que les deux individus se chuchotent à l’oreille, ils viennent de se rencontrer. En fond sonore, une voix indique au haut-parleur :  » chers clients, bienvenue au magasin Uniqlo de Sanlitun. Il n’y a pas de cabines d’essayage au premier étage, rendez-vous au deuxième ou au troisième si vous avez besoin d’essayer des habits, rapporte Libération. Le décor est planté : les deux amants se trouvent donc dans un lieu public.

Voici une vidéo résumant l’affaire par des médias chinois :




Une vidéo qui  » viole les valeurs essentielles du socialisme. Et cela ne passe pas auprès des autorités. La vidéo a été publiée mercredi sur WeChat et Weibo, des sites de microblogging, l’équivalent de Twitter en Chine. Depuis, la vidéo vue des millions de fois a été censurée, et les autorités traquent la moindre copie.  » Cette vidéo vulgaire s’est répandue comme un virus et viole les valeurs essentielles du socialisme, a déclaré Xu Feng, le directeur du CAC (Cyberspace Administration of China), en charge de la cybersécurité du pays. Les protagonistes de la vidéo, eux, ont été rapidement identifiés par les internautes. Mais ils nient leur implication. Selon un extrait

Parallèlement à cela, les autorités chinoises ont réprimandé les deux premiers portails locaux de l’internet, après la propagation d’une vidéo montrant un jeune couple. Le gendarme du web leur intime d’élever leur conscience en matière de responsabilité sociale,  » renforcer leur management et  » coopérer avec les autorités dans l’enquête sur cette affaire.

Des tee-shirts à leur effigie. Les internautes, eux, prennent l’affaire avec beaucoup plus de légèreté. Une fausse collection de tee-shirt, montrant des captures d’écran du couple en plein ébat, a été lancée. Sur le réseau social Weibo, le Twitter local, H&M a ironisé sur l’affaire :  » Nous proposons des cabines plus confortables équipées de caméras cachées pour combler vos rêves et faire de vous un réalisateur de cinéma. Et des passants ont plaisanté sur cet épisode en simulant des actes sexuels devant l’Uniqlo concerné.

Les tee shirt à l'effigie du couple

La marque japonaise prend elle l’affaire au sérieux en rappelant à ses clients les règles de bonne conduite dans ses boutiques, les appelant à se  » conformer aux normes morales de la société et faire usage des cabines d’essayages mises à leur disposition de façon appropriée. La marque a également mis fin aux rumeurs sur lesquelles il s’agissait d’un coup marketing d’Uniqlo.

Source: Europe1

Source:: Radio 1

Commentaires

commentaires

Comments are closed.