De jeunes Mahorais de La Réunion primés pour un slam citoyen

0
Share Button

Ils ont entre 6 et 11 ans. Avec leur association de quartier, de jeunes Réunionnais originaires de Mayotte ont remporté le 1er prix d’un challenge citoyen. Une grande fierté et une récompense qui devrait les emmener à Rodrigues.

Le prix prix du Challenge citoyen pour les enfants de l’association du quartier La Chaumière (Crédits photo : La Chaumière)

C’est la grande fierté à l’association de quartier La Chaumière à Saint-Denis de La Réunion. La structure, qui rassemble essentiellement des mamans originaires de Mayotte et leurs enfants, a remporté le premier prix d’un challenge citoyen lancé par Citalis, le réseau de transports collectifs de la ville.

« Ce sont pour la plupart des enfants qui sont nés à La Réunion de parents Mahorais. Et je peux vous dire que pour leurs mamans, voir la réussite de leurs petits, c’est quelque chose de magnifique!» explique Mélanie Mezzapesa, la présidente de l’association.

Le concours consistait à susciter une expression artistique face aux fraudes et aux incivilités dans les transports publics. Le réseau de transport urbain de Saint-Denis sensibilise régulièrement les scolaires et les associations de quartiers. Mais cette fois-ci, le challenge était doté : 1.000 euros pour les premiers prix.

Capture d’écran du Slam: Beaucoup détériorent et salissent et pourtant si on se déplace c’est grâce à Citalis

Travailler sur le shimaoré et le kibushi

Les enfants pouvaient laisser libre cours à leur imagination avec dessins, peintures, illustrations, photos, montage vidéo… ou des performances scéniques, aussi bien danses, spectacles, théâtre, chants et c’est précisément un slam qu’ont choisi les jeunes de La Chaumière. « Ils ont travaillé avec Absoir, un slameur réunionnais originaire des Comores. Ils s’adressent à une stagiaire allemande et ils lui racontent la vie à La Réunion en expliquant que dans les bus, les gens ne laissent pas toujours leur place aux personnes âgées ou aux femmes enceintes, qu’ils salissent ou dégradent et que ce n’est pas bien», raconte Mélanie Mezzapesa. (Voir le slam sur la page Facebook de l’assos)

Capture d'écran du slam citoyen

Capture d’écran du slam citoyen

Pour l’association de quartier, ce travail sur ce slam a eu de nombreuses vertus pédagogiques, avec des problématiques qui ne sont pas sans rappeler celles que nous connaissons à Mayotte. « Ce sont des enfants qui sont parfois en difficultés scolaires. Du coup, on a choisi de partir de leurs langues premières, le shimaoré, le kibushi, le créole pour réinvestir le français».

Direction Rodrigues

L’association La Chaumière mène beaucoup d’actions avec les enfants. Pendant ces vacances, elle leur permet de participer aux opérations menées par la ville de Saint-Denis, sorties piscine ou fauconnerie et activités sportives, tennis ou volley-ball par exemple.
Elle œuvre aussi beaucoup auprès des familles sur la parentalité et l’éducation en lien avec une maman, adulte référent dans le quartier et qui est aussi originaire de Mayotte. D’ailleurs, dans le courant du mois d’août, les mamans proposeront un colloque sur « être parent» à Saint-Denis.

Lors de la remise du prix par Citalis

Lors de la remise du prix par Citalis (Crédits photo: La Chaumière)

Ces enfants ont eu l’occasion de venir à Mayotte l’an dernier, certains découvrant alors pour la première fois l’île de leurs parents. Et c’est désormais vers une autre île de notre région qu’ils pourraient s’envoler. « Avec les 1.000 euros du prix, nous allons organiser un voyage à Rodrigues pour un échange avec une association de Slam pour qu’ils puissent continuer de jouer avec la langue», révèle Mélanie Mezzapesa.
Depuis Mayotte, le JDM les félicite… en attendant de recevoir de leurs nouvelles de Rodrigues !
RR
Le Journal de Mayotte

*La page facebook de La Chaumière :
https://www.facebook.com/pages/Association-La-Chaumi%C3%A8re-974/710688369051186?fref=nf

Source:: La journal de Mayotte

Commentaires

commentaires

Comments are closed.