National – Les éleveurs obtiennent satisfaction… ou presque.

0
Share Button

Au quatrième jour d’une mobilisation qui va crescendo depuis dimanche, les éleveurs accentuent la pression sur le gouvernement. Celui-ci a dévoilé mercredi un plan de soutien à l’élevage de 600 millions d’euros, dans l’espoir d’obtenir la levée des barrages qui paralysent de nombreux axes routiers. Si l’objectif semble atteint à Caen, d’autres agriculteurs menacent de poursuivre le mouvement ou de s’y engager, notamment à Lyon et Clermont-Ferrand.

Le plan qu’a présenté le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll le matin même avec Manuel Valls et Emmanuel Macron, compte 24 mesures et six axes. Redressement des prix de la filière, restructuration de la dette des éleveurs en difficulté, allègement et le report des charges, aide pour la promotion à l’exportation, faire participer les éleveurs à la transition énergétique pour leur permettre de diversifier leurs sources de revenus, et enfin, améliorer la compétitivité des filières.

« Les éleveurs ont l’impression que leurs efforts quotidiens ne sont pas payés en retour. Cette angoisse, il faut l’entendre, nous l’entendons. » Invité mercredi soir de TF1, Stéphane Le Foll a admis que l’incendie n’était pas encore éteint, précisant : « il reste des zones de blocage ».

Le président de la FDSEA du Calvados, Jean-Yves Heurtin, a proposé de « suspendre » les blocages, aux éleveurs réunis à un barrage sur le périphérique sud de Caen, épicentre du mouvement. Le temps de « mettre à l’épreuve le ministre dans ses engagements »… Aussitôt, les tracteurs ont commencé à se ranger sur le côté de la route. Mais l’annonce n’a pas eu les mêmes effets partout : selon les départements, les agriculteurs ont décidé de lever les blocages ou ont menacé de poursuivre ou de commencer des actions.

Source:: Lekotidien

Commentaires

commentaires

Comments are closed.