Tiki Toa: la polémique qui gâche la fête

0
Share Button
PAPEETE, le 21 juillet 2015 – Le capitaine des Tiki Toa, Naea Bennett n’a pas participé au match de finale de la coupe du monde de beach soccer, dimanche, face au Portugal. Sa religion l’enjoignant à sanctifier le jour du sabbat plutôt qu’à fouler le sable du terrain. L’absence du capitaine explique pour certains spectateurs la défaite des aito. Elle est au cœur de la polémique.

Les Tiki Toa ont réalisé un parcours presque parfait lors de la coupe du monde de beach soccer qui vient de se tenir au Portugal. Ils ont failli en finale 3 à 5 face aux Portugais. Pour certains, cette défaite s’explique par l’absence du capitaine des aito, Naea Bennett.



Sanctifier le sabbat

Naea Bennett est membre de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, aussi appelée église mormone. L’un des dix commandements de cette église est : « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier« . Le jour de repos tombe le dimanche, jour fixé pour la finale de la coupe du monde de beach soccer. Aussi le capitaine a-t-il déclaré forfait. Depuis les critiques vont bon train : « Elle est belle la solidarité des Saints des Derniers jours ! » ou bien encore « bravo à l’équipe mais quand on représente un sport, un pays on se doit de jouer si tous les joueurs avaient été de la même confession ils auraient déclarés forfait?« .

Pour répondre à la polémique, l’arrière Heimanu Taiarui, sacré ballon d’or Adidas à l’issue des rencontres, s’est exprimé sur Facebook : « Comment peut-ont faire ça à l’homme qui a mis au monde cette famille « TIKITOA »? Franchement vous ne vous rendez pas compte du mal que vous faites à nous (Tikitoa) et à sa famille. On ne veut même plus rentrer à Tahiti!!! ». La fédération tahitienne de football s’est fendue d’un communiqué en soutien à Naea Bennett : « (…) certains de nos concitoyens évoquent l’absence du capitaine Naea Bennett (…) comme un élément non négligeable de notre défaite face au Portugal. Ce constat est une telle évidence qu’elle démontre tout le talent de Naea Bennett et son charisme au sein du groupe, (…). Pour autant, la fédération ne peut pas accepter les critiques émises sur les motivations de son absence face au Portugal, liées à ses convictions religieuses. Bien au contraire, la FTF invite les Polynésiens à saluer sa décision qui illustre son intégrité morale. (…)  »

Le cas a des précédents. Par exemple, la question est abordée dans le film les Chariots de feu (sélection officielle de Cannes en 1981) lorsqu’Éric Liddell, presbytérien, renonce aux Jeux olympiques de Paris de 1924 car les qualifications se déroulent un dimanche. Les intérêts de la nation sont passé après ceux de la religion et donc de l’individu. Plus récemment, un débat nourri sur la pratique religieuse a précédé et accompagné la coupe du monde de football en 2014 car elle tombait en pleine période de Ramadan. L’intérêt du groupe doit-il l’emporter sur le choix individuel? La question reste entière. Elle ne saurait être résolue par le retour du capitaine et de son équipe ce vendredi.

Les dix commandements

Les dix commandements suivant se trouvent dans la Bible au chapitre 20 de l’Exode. D’après l’Église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours, « Dieu ne nous dit pas seulement ce que nous ne devons pas faire, mais aussi ce que nous devons faire. Il se préoccupe tant de notre bonheur éternel que nous pouvons savoir avec certitude que ses commandements ne sont pas des lois restrictives, mais des conseils divins destinés à nous protéger du danger et à nous aider à mener une vie meilleure. »

Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face (Les autres  » dieux » peuvent être nos biens, le pouvoir ou la notoriété)

Tu ne te feras point d’image taillée.

Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain.

Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.

Honore ton père et ta mère.

Tu ne tueras point.

Tu ne commettras point d’adultère.

Tu ne déroberas point.

Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.

Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.

D’après le site www.mormon.org

« Sanctifier le jour du sabbat »

D’après l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours : »le dimanche est un jour spécial. Le dimanche, nous pouvons consacrer notre temps au Seigneur, à notre famille et à nos amis.

À notre époque, le dimanche ressemble de plus en plus aux autres jours de la semaine. Beaucoup d’entre nous devons travailler, puis, nous essayons de faire tout ce que nous n’avons pas réussi à accomplir le samedi. Le week-end nous semble parfois être plus chargé que le reste de la semaine. Cependant le dimanche, ou jour du sabbat, est le moment d’adorer Dieu et de nous reposer de nos obligations quotidiennes. Après avoir créé la terre en six jours, Dieu a mis à part le septième comme jour de repos pour se souvenir. Le dimanche, nous pouvons passer du temps avec nos amis et notre famille, rendre visite aux malades et aux personnes seules, consacrer davantage de temps à l’étude des Écritures et aller à l’église. À l’église, nous chantons, nous prions, nous parlons de l’Évangile avec les autres membres de l’unité et nous prenons aussi la Sainte-Cène en souvenir du Sauveur. À l’église, les membres prennent la Sainte-Cène en mangeant le pain et en buvant l’eau qui ont été préparés pour symboliser le corps et le sang de Jésus-Christ. Nous pouvons alors prendre le temps de méditer sur l’aide apportée par Jésus-Christ et réfléchir à ce que nous pouvons faire pour respecter plus scrupuleusement les alliances que nous avons contractées avec lui.

Non seulement nous délaissons la tension qui accompagne une semaine de travail, mais nous montrons aussi notre respect pour Dieu en sanctifiant le jour de sabbat – rappel que nous devons ralentir le rythme de notre vie pour rendre grâce à notre Créateur. Nous devons attendre le dimanche avec joie, parce que c’est un jour où l’on s’attache aux choses qui ont vraiment de l’importance. »

D’après le site www.mormon.org

« On ne veut même plus rentrer à Tahiti »

Heimanu Taiaru s’est exprimé lundi sur sa page Facebook : Heimanu Taiarui, déçu

Comment peut-ont faire ça à l’homme qui a mis au monde cette famille « TIKITOA »? Franchement vous ne vous rendez pas compte du mal que vous faites à nous (Tikitoa) et à sa famille 😔. On ne veut même plus rentrer à Tahiti!!!

Je veux éclaircir une chose!! C’est que bien avant que nous pratiquions le Beach soccer nous savions déjà que Naea ne jouerait pas le dimanche et que juste avant que nous prenions l’avion pour le Portugal toute l’équipe savait que si nous arrivions en final notre capitaine Naea Bennett ne la jouera pas vu que ça tomberait un dimanche jour de Sabbat. Nous avons toujours respecté ses choix et nous connaissions parfaitement sa religion, c’est un homme d’honneur, de respect et c’est grâce à ses qualités personnel que notre groupe, notre famille, notre équipe, les TIKITOA est ce qu’il est à ce jour!!!

Freddy Riemer, directeur du centre régional de l’Église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours : « Naea est un homme de parole : on doit le respecter pour cela »

Au sein de l’organisation de l’église mormone de Polynésie, cette polémique autour de la décision du capitaine des Tiki Toa, de ne pas jouer le dimanche n’a pas lieu d’être. « Ce n’est pas nouveau. Naea ne joue pas le dimanche depuis toujours, parce qu’il respecte ses engagements envers sa religion. Tous les sportifs mormons de Polynésie ont déjà eu à respecter cet engagement. Moi-même lorsque je faisais partie de la sélection tahitienne de basket-ball, je ne jouais pas le dimanche. Parfois les calendriers sportifs, dans certaines disciplines, ont pu être adaptés pour ne pas gêner les joueurs.

Ainsi, en 2013 quand la coupe du monde de beach soccer était organisée à Tahiti, il n’y a pas eu de matches le dimanche pour respecter cela. Quand les compétitions se déroulent à l’étranger, forcément les calendriers des rencontres ne se préoccupent pas de cela : c’est au joueur à prendre sa décision. Chez nous, le dimanche est un jour qui appartient au Seigneur : on le vit comme une journée différente des autres. On consacre cette journée à sa famille, on fréquente sa chapelle, on lit les écritures, c’est un jour pour se rapprocher du Seigneur. Au sein d’autres confessions religieuses, on retrouve aussi cette journée dédiée à Dieu le samedi par exemple…

Pour ce qui est de Naea moi je ne vois dans son attitude que celle d’un grand respect envers ses principes. C’est un homme de parole : Naea a été l’un de nos évêques durant quelques années : pendant cinq ans, il a accompli son mandat bénévole au sein de la chapelle de Fariipiti et a enseigné à respecter le Sabbat : c’est un principe qu’il a partagé et qu’il vit pleinement. En ce sens, c’est un homme de parole et c’est tout à son honneur. Il n’y a pas beaucoup de gens qui tiennent leurs engagements et ne cèdent pas aux pressions de l’homme. Pour moi, il est plus un exemple à suivre que quelqu’un à décrier ».

l’Église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours de Polynésie française compte actuellement 24 000 fidèles et une cinquantaine de bâtiments et de lieux de culte à travers tout le territoire.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source:: Thaïti info

Commentaires

commentaires

Comments are closed.