Calédonie : Les transporteurs de nickel bloquent l’accès à Nouméa

0
Share Button
Nouméa, France | AFP | mercredi 19/08/2015 – Au 15e jour du conflit qui les oppose au gouvernement à propos de l’ouverture d’un canal d’exportation de minerai de nickel vers la Chine, les transporteurs du nickel ont bloqué mercredi les principaux points d’accès à Nouméa, a constaté l’AFP.

Dès 4H00, les routiers ont disposé leurs camions de 30 tonnes aux différents ronds-points qui donnent accès à la ville, ne laissant passer que les professionnels de santé. Des barrages filtrants et mobiles ont également été établis dans les communes de l’agglomération et en province Nord.

Privés de leurs employés qui n’ont pu se rendre à leur travail, de nombreux magasins du centre-ville sont restés fermés, tandis que des examens prévus à l’université ont été annulés.

L’usine Doniambo de la Société Le Nickel (SLN) a également été touchée par le mouvement. « La moitié de nos salariés n’ont pas pu prendre leur poste de travail et nous avons du baisser la puissance de nos fours », a déclaré à l’AFP Jérôme Fabre, le directeur général de la SLN.

Plusieurs tentatives pour renouer le dialogue dans la journée ont échoué et aucune réunion n’est prévue jeudi. La proposition du gouvernement d’une réunion dans l’après-midi « à la condition expresse que les barrages soient levés pour rétablir la libre circulation » n’a pas été acceptée par les transporteurs.

« Nous demandons comme préalable que soit fait un point sur la balle tirée sur le bureau du gouvernement (dans la nuit du 12 au 13 août, ndlr), dont on nous accuse d’être les auteurs », a expliqué Patrick Grau, responsable de la communication du syndicat ContraKmine.

Il par ailleurs annoncé que le blocage de Nouméa et de diverses communes de brousse sera renforcé jeudi. Pour sa part, le syndicat Force Ouvrière a lancé un appel à la grève générale ce même jour.

« Nous sommes plus que jamais déterminés à aboutir à une solution d‘avenir pour notre corporation et les générations futures », a déclaré à l’AFP Max Foucher, le président de ContraKmine. Les routiers estiment qu’un nouveau flux d’exportation vers la Chine est indispensable au maintien de leur activité.

Dans un communiqué, le Syndicat des producteurs et exportateurs de minerai de Nouvelle-Calédonie (SEM) a appelé le gouvernement à « mettre en œuvre des solutions rapides et concrètes à la baisse d’activité sur les exportations de minerais ».

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source:: Thaïti info

Commentaires

commentaires

Comments are closed.