« La loi Morin n’est pas fonctionnelle »

0
Share Button

© Cédric Valax

Mercredi avait lieu l’assemblée générale de l’association Moruroa e tatou. A l’ordre du jour, le renouvellement du bureau, les bilans moraux et financiers mais aussi le voyage du président de l’association, Roland Oldham, au Japon. L’occasion de faire un point sur l’avancée des dossiers d’indemnisations après le dernier jugement rendu mardi par le tribunal administratif concernant un ancien militaire de Moruroa.

Annoncé lors de la dernière commémoration du 49e anniversaire du premier tir nucléaire en Polynésie, le projet d’un référendum sur la question nucléaire faisait partie des sujets à l’ordre du jour de l’assemblée générale de l’association Moruroa e tatou. Son président, Roland Oldham, a profité de cette assemblée pour évoquer son récent voyage au Japon et plus précisément à Hiroshima et Nagasaki. Depuis une dizaine d’année, l’association polynésienne entretient des relations avec l’association japonaise de lutte contre le nucléaire. De l’aveu du président de Moruroa e tatou :  » l’expérience du Japon sur la question du nucléaire nous permet d’avancer sur certains dossiers. Ces rencontres fréquentes permettent de  » renforcer les liens de solidarité entre les victimes du nucléaire ». Des liens de solidarité qui se sont traduits récemment par l’intervention du Japon, lorsque Gaston Flosse avait décidé de déplacer la stèle commémorative des victimes du nucléaire. L’association japonaise sera d’ailleurs présente en juillet prochain pour le 50e  » anniversaire du 1er tir effectué en Polynésie. Un bilan du nucléaire dans le monde a également été réalisé durant ces rencontres avec comme point d’inquiétude majeur : La gestion des déchets radioactifs, qu’il s’agisse d’usines ou sur les centre d’expérimentations.


Roland Oldham a également réagi au jugement rendu par le tribunal administratif de Papeete enjoignant le Civen à réexaminer la demande d’indemnisation d’un ancien militaire de Moruroa. Si le président de Moruroa e Tatau y voit un point positif, il reste quand même amer concernant l’application de la loi Morin.

Source:: Radio 1

Commentaires

commentaires

Comments are closed.