Tahiti Mahana Beach : l’utilité publique confirmée

0
Share Button
PAPEETE, le 19 août 2015. A l’issue de deux enquêtes publiques conjointes, menées en juin dernier, les dernières parcelles nécessaires à la réalisation du complexe touristique de Punaauia sont déclarées d’utilité publique. Ce qui va permettre au Pays d’acquérir le foncier pour la réalisation du projet.

Le Conseil des ministres a adopté un projet d’arrêté présenté par le ministre de l’Equipement portant déclaration d’utilité publique l’acquisition des terrains nécessaires au projet Tahiti Mahana Beach et de cessibilité des parcelles de terre nécessaires à la réalisation du projet. Pour la réalisation du futur complexe touristique dix parcelles de Punaauia (19 000m2 de terre et 39 000 m2 de lagon), appartenant encore pour l’instant à des propriétaires privés, sont visées par le Pays. Mais pour en faire l’acquisition –parfois un peu forcée- par le biais des expropriations, il fallait faire reconnaitre l’utilité publique. C’est ce qui vient d’être fait.

Deux enquêtes publiques conjointes se sont déroulées en juin dernier: l’enquête préalable d’acquisitions de terrains nécessaires au projet Tahiti Mahana Beach et l’enquête parcellaire en vue de délimiter avec exactitude les parcelles à acquérir pour la réalisation du projet.

Les conclusions du commissaire enquêteur en charge de l’enquête publique sur le projet Tahiti Mahana Beach ont rendu un avis favorable sans réserve ni recommandation, tant en ce qui concerne la déclaration d’utilité publique du projet d’acquisition des terrains nécessaires que sur la délimitation des parcelles de terres à acquérir pour la réalisation du projet. Le commissaire enquêteur a souligné également « qu’au-delà de son impact sur le développement touristique, le projet Tahiti Mahana Beach devrait être un atout indéniable pour la relance économique de la Polynésie française« .

La procédure de maîtrise de l’emprise foncière du projet va ainsi pouvoir suivre son cours. Le Pays envisage d’exproprier les parcelles en bord de route au prix de 32 000 Fcfp le m2, les parcelles sur remblai entre 25000 et 32 000 Fcfp le m2 et celles sur la zone lagonaire, en eau plus ou moins profonde, à 500 Fcfp ou 50 Fcfp selon les zones. En fonction de ces barèmes tarifaires, une enveloppe de près de 600 millions Fcfp est prévue pour financer ces acquisitions.

A savoir : Le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur sont consultables à la mairie de Punaauia à compter du lundi 24 août.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source:: Thaïti info

Commentaires

commentaires

Comments are closed.