Quel avenir pour les dessertes de Ua Pou et Ua Huka ?

0
Share Button

Parmi les orientations du futur Schéma directeur des transports interinsulaires en Polynésie figure celle  » d’harmoniser la desserte des ATR sur l’ensemble du Pays. Le rapport développe une stratégie sur cinq aérodromes desservis uniquement par Twin Otters et Beechcrafts. Il propose d’agrandir la piste de Fakahina, de construire un nouvel aérodrome à Apataki, mais aussi de réfléchir au remplacement des dessertes aériennes par des dessertes maritimes à Ua Pou, Ua Huka et Takume…

Ua Pou, Ua Huka, Takume, Fakahina et Apataki ont tous la particularité d’accueillir des aérodromes qui ne peuvent être desservis que par Twin Otter ou par Beechcraft. Des dessertes actuellement  » structurellement déficitaires et de  » faible capacité d’emport. Pour  » harmoniser la desserte des ATR sur l’ensemble de la Polynésie, le rapport final du Schéma d’organisation des transports que s’est procuré Radio 1 prévoit une  » orientation spécifique pour ces cinq îles et atolls.

Nouvelle piste à Fakahina, nouvel aérodrome à Apataki

Le rapport précise que Fakahina démontre la  » faisabilité technique d’un agrandissement de sa piste pour accueillir des ATR72, pour un coût estimé des travaux de 1 milliards de Fcfp. A Apataki, il est évoqué la possibilité de construire un nouvel aérodrome sur un motu pour un coût d’investissement de 2 milliards de Fcfp.

Dessertes maritimes pour Ua Pou, Ua Huka et Takume

En revanche, pour les trois autres îles de Ua Pou, Ua Huka et Takume, le rapport précise que la  » faisabilité technique et financière du passage à des pistes pouvant accueillir des ATR n’est pas démontrée et que le  » maintien des dessertes Beechcraft ou Twin Otter (est) rendu complexe. Il propose donc de mettre en place une desserte maritime permettant d’accueillir 40 à 60 passagers par voyages, pour un coût estimé de 150 millions de Fcfp, et de remplacer  » éventuellement les Twin Otter par des hélicoptères  » après démonstration par les opérateurs d’un potentiel de marché plus important qu’actuellement. Pour Takume, le rapport envisage la possibilité de fermer l’aérodrome et de mettre en place d’une desserte maritime régulière vers Raroia qui est desservie en ATR. Mais pour chacune de ces trois  » solutions alternatives, le rapport précise bien qu’il devra y avoir une  » concertation préalable avec les communes et les opérateurs existants.

Source:: Radio 1

Commentaires

commentaires

Comments are closed.