Les barrages ont repris à Nouméa

0
Share Button

Après la levée des barrages jeudi à Nouméa, les négociations entre le président, Philippe Germain, et les  » rouleurs semblaient avancer. Mais l’accalmie n’était que de courte durée, puisqu’après une nuit de négociations, les deux parties n’ont pas trouvé de terrain d’entente, provoquant la remise en place des barrages dès vendredi matin (Jeudi en Polynésie, NDLR).

Les négociations qui se déroulaient hier soir au haussariat ont duré très tard, mais aucun accord n’a été trouvé entre les leaders de ContraKmine, les représentants des compagnies minières, et le président, Philippe Germain, ont rapporté hier nos confrères des Nouvelles calédoniennes. Pourtant, plusieurs points de revendications des  » rouleurs ont été évoqués et ont avancé. C’est notamment le cas de la reconduction des défiscalisations des camions. Il a également été acté que les professionnels seront associés à la définition d’une stratégie minière. Autre point important, la Société Minière du Sud Pacifique (SMSP), très attaquée par les  » rouleurs, a donné des garanties sur les répartitions de tonnage. Le conflit, qui dure maintenant depuis plus de deux semaines, est pourtant retourné au point mort. Aucune entente n’a été possible sur le point majeur de la revendication : Les exportations de minerai brut vers la Chine. Les blocages ont donc repris vendredi matin, paralysant tous les accès à Nouméa. On recense des barrages à Païta, la Foa, Boulouparis, Route de Thio, Bourail et Ponérihouen, ainsi que des blocages filtrants à Poya et Népoui. Vendredi annonce une journée de conférence de presse pour les deux parties. Parallèlement, le chambre d’agriculture et la chambre de commerce et d’industrie exprimaient leurs inquiétudes quand aux répercutions sur l’activité économique.

Source:: Radio 1

Commentaires

commentaires

Comments are closed.