Mayotte en 2050: 500.000 habitants entourés de géants

0
Share Button

Tous les deux ans, l’Institut national des études démographiques publie son étude « Tous les pays du monde». Elle présente l’évolution de la population mondiale et ses projections pour 2050 permettent d’anticiper ce que sera notre région au milieu du siècle.

Mayotte en 2050: 500.000 habitants entourés de géants démographiques

Nous sommes 7,3 milliards de Terriens en 2015. Nous serons 9,8 milliards en 2050. Après les projections démographiques de l’ONU, voici le monde en 2050 tel que le voit l’INED, l’institut national d’études démographiques. Durant les 35 prochaines années, les équilibres devraient changer à l’échelle planétaire mais aussi à l’intérieur de la plupart des régions, dont la nôtre.

Si on regarde précisément les évolutions qui vont toucher les îles membres de la commission de l’océan Indien (COI), on constate que le poids démographique des unes et des autres ne sera plus le même au milieu du siècle.

Commençons par Mayotte. Actuellement, notre département compte officiellement 230.000 habitants. Ce nombre devrait plus que doubler d’ici à 2050 pour atteindre les 500.000.

Le mouvement est exactement le même, mais à une autre échelle à Madagascar. La population de la Grande île devrait passer de 23 millions à 53 millions. L’enjeu du développement se pose évidemment comme une urgence pour que Madagascar ne déstabilise pas les territoires voisins. Cette question se pose également pour les Comores. Les 3 autres de l’archipel devraient compter 1,3 millions d’habitants en 2050 contre 800.000 aujourd’hui.

Les Comores plus peuplées que La Réunion

Du côté des Mascareignes, La Réunion et Maurice vont connaître des évolutions opposées. Leur population serait quasiment identique en 2050 à 1,2 million chacune. La Réunion gagnerait ainsi près de 300.000 habitants pendant que Maurice en perdrait 100.000 du fait du vieillissement de sa population et des migrations.

Tananarive, capitale d’un pays à plus de 53 millions d’habitants en 2050 d’après l’INED

Lorsqu’on fait l’addition, les îles de la COI qui abritent 26,32 millions de personnes aujourd’hui en compteraient 57,3 millions en 2050.

Le continent des géants

Cette évolution est tout à fait comparable avec ce qui devrait se passer sur le continent. Mais là encore, les échelles ne sont pas les mêmes. Des pays vont prendre des allures de géants et c’est particulièrement vrai pour nos voisins.

Sur la côte de l’océan Indien, du nord au sud, la Somalie passerait de 11 millions d’habitants aujourd’hui à 27 millions, le Kenya de 44M à 81M, le Mozambique de 25,7M à 73M. L’Afrique du Sud connaitrait une croissance moindre passant de 55M actuellement à 65M. Mais le vrai colosse serait la Tanzanie. Le pays compte actuellement 52,3 millions d’habitants. Ce nombre serait multiplié par 2,5 pour atteindre 129 millions en 2050.

Tananarive : 57 millions d'habitants dans les îles de la COI et 375 millions dans les pays du continent longeant l'océan Indien

Tananarive : 57 millions d’habitants dans les îles de la COI et 375 millions dans les pays du continent longeant l’océan Indien en 2050

La population des pays africains du littoral de l’océan Indien passeraient ainsi de 188M en 2015 à 375M en 2050. La Tanzanie serait le 15e pays le plus peuplé de la planète, le Kenya le 22e et le Mozambique le 26e, juste devant la France métropolitaine (27e avec 72 millions d’habitants).

Une densité record

Pour revenir à Mayotte, cette évolution prévisible de la population va poser la question de la densité, déjà forte. Lors du recensement de 2012, l’INSEE indiquait que nous étions 570 habitants/km2. Logiquement, avec une population largement doublée, cette densité atteindrait des sommets. Mayotte pourrait même se retrouver dans le Top 10 mondial avec 1.336 habitants/km².

Quant à ceux qui douteraient de ces chiffres, sachez que cette évolution de la population de Mayotte représenterait un accroissement 7.700 personnes par an pour chacune des 35 prochaines années. Sans même parler des migrations, les naissances enregistrées au CHM cette année devraient être bien plus élevées.
RR
Le Journal de Mayotte

Source:: Le journal de mayotte

Commentaires

commentaires

Comments are closed.