Deux tiers des plantes endémiques du fenua « menacées »

0
Share Button

Jean Kapé © DR

Un rapport assez alarmant vient d’être publié sur la disparition, en Polynésie, de nombreuses espèces animales et végétales uniques au monde. C’est l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Muséum national d’Histoire naturelle en coordination avec le Pays et en partenariat avec l’association Manu qui ont tiré jeudi cette sonnette d’alarme.
Au fenua, deux tiers des plantes endémiques et la moitié des oiseaux apparaissent  » menacés, dont de nombreuses espèces uniques au monde. La situation est donc particulièrement préoccupante, souligne le rapport. Plusieurs raisons pourraient entrainer cette extinction, comme la présence de rats pour ce qui est des oiseaux, les plantes envahissantes (Miconia) pour les endémiques, le surpâturage (chèvres, moutons et bovins) pour la dégradation des espaces naturels ou encore l’urbanisation. Jean Kape, de l’association Manu et représentant de BEST au fenua (Régime volontaire pour la biodiversité et les services éco systémiques dans les territoires des régions ultrapériphériques et les pays et territoires d’outre-mer de l’Union européenne), considère que l’on  » porte atteinte à notre patrimoine agricole. Il considère  » qu’il faut passer par des sanctions avec la mise en place de moyens adéquats.

Jean Kape indique qu’une sensibilisation est faite auprès des élèves. Notamment concernant l’oiseau Omama’o, monarque de Tahiti, que l’on retrouve à Maruapo à Punaauia, Papehue et Ti’apa à Paea avec des visites sur le terrain…

Source:: Radio P1

Commentaires

commentaires

Comments are closed.