Maori Pani, un nouveau président pour les sauveteurs en mer

0
Share Button
PAPEETE, le 20 mars 2017 – Suite à la démission de Stanley Ellacott, la Fédération d’entraide polynésienne de sauvetage en mer a dû élire, hier matin, un nouveau bureau et un nouveau président. Cette assemblée générale extraordinaire entrecoupée de débats houleux a donné lieu à l’élection de Maori Pani en tant que nouveau président.



L’élection s’est déroulée dans des conditions tendues et a été entrecoupée de débats houleux. En effet, le président démissionnaire, Stanley Ellacott, un des fondateurs de la Fédération d’entraide polynésienne de sauvetage en mer (FEPSM) se présentait à nouveau pour la présidence de la Fédération. En début de réunion, ce dernier a tenu à prendre la parole afin de « dévoiler », les véritables raisons de sa démission. « Contrairement à ce que j’ai annoncé dans les médias, j’ai été poussé à la porte par les membres du bureau. J’ai reçu un courrier en sortant de l’hôpital qui demandait ma démission » annonce Stanley Ellacott à l’assemblée, avant de dénoncer l’illégalité de l’assemblée générale extraordinaire. « Ma démission n’a jamais été actée, ni validée par le bureau. Légalement je suis encore le président de cette fédération » indiquait-il avant le vote. « Je me suis présenté pour avoir droit à la parole. J’ai trouvé la façon de faire indigne, notamment vu tout le travail qui a été fait.  » Ses partisans parlent de véritable OPA, tandis que de son côté le bureau de la Fédération reprochait les absences de son ancien président. « On l’a poussé à la sortie dans le sens où il ne répondait plus tellement aux critères que la FEPSM réclamait. On comprenait aussi son indisponibilité par rapport à sa santé et à sa situation« , explique Alain Côme, secrétaire général de la FEPSM.

Maori Pani, un nouveau président pour les sauveteurs en mer
Finalement, c’est Maori Pani, ancien vice-président de la Fédération qui sera le nouveau président de la FEPSM. « C’était le premier vice-président de l’ancien bureau et son travail était beaucoup plus pragmatique que celui de l’ancien président », poursuit le secrétaire général.

« Officiellement, tel que le prévoient les statuts, je suis président. Le statut actuel qui dirige la FEPSM mérite d’être revu » explique le nouveau président. En effet, même si les statuts de la fédération ne le prévoyaient pas, les pêcheurs membres de la FEPSM pouvaient élire le bureau. Cependant, hier cela n’a pas été le cas. De nombreux pêcheurs venus expressément à Tahiti pour ce vote on exprimé leur mécontentement. « Nous avons voulu respecter les statuts à la lettre. Dans ce statut, les adhérents regrettent de ne pas avoir de voix pour voter pour le président. Les statuts prévoient que le bureau soit mis en place par le bureau d’administration. Je leur ai donc demandé de me laisser un an pour revoir ces statuts et contacter chaque antenne pour rendre les statuts compatibles avec les réalités du terrain et leur donner la possibilité de voter » poursuit Maori Pani.

Si le nouveau président de la FEPSM espère pouvoir compter sur Stanley Ellacott, l’ancien président préfère de son côté se retirer des responsabilités de la Fédération. « Comme je l’ai toujours dit, je ne suis pas la FEPSM. Je pense que la FEPSM peut reprendre sans problème avec le futur président et le nouveau bureau » conclut-il.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source:: Thaiti info

Commentaires

Comments are closed.