La Calédonie mise sur la filière équine

0
Share Button

À l’occasion de la Coupe Clarke qui s’est tenue le 6 août, le président du gouvernement a signé une convention avec le Conseil du cheval. La participation financière apportée par la Nouvelle-Calédonie doit permettre à la filière équine de se développer.


Aux abords des champs de course de l’hippodrome Henry-Milliard, s’est joué un autre événement ce dimanche : la signature d’une convention triennale (2017-2019) entre le gouvernement et le Conseil du cheval, représenté par son président Jean-Pierre Aïfa.

 » Ici, plus qu’ailleurs, le cheval est une tradition. C’est un animal auquel nous portons une affection particulière, a déclaré Philippe Germain. C’est aussi un secteur économique, créateur d’emplois, une véritable filière qui est un facteur de dynamisme pour notre pays ».

Cinq millions de francs en 2017

Grâce aux financements alloués par la Nouvelle-Calédonie – d’un montant de cinq millions de francs pour l’année 2017 – et à son accompagnement technique (administratif, analyse de statistiques…), le Conseil du cheval va pouvoir mieux assurer ses missions en faveur de la filière équine. Dans le détail, il s’agit de favoriser le développement de projets rassemblant les différents acteurs de la filière, de la promouvoir en Nouvelle-Calédonie et à l’export ou encore, de mener des actions d’expertise pour son développement.

Observatoire de la filière équine

 » Cette convention va également permettre de construire et de conduire un observatoire économique afin de chiffrer le poids économique et l’impact des activités liées au cheval, et ainsi pouvoir enfin mesurer l’évolution et les enjeux que représente la filière équine dans une économie que nous nous devons de diversifier », a précisé le président du gouvernement. La dernière, et la seule étude, portant sur ce secteur d’activité remonte à 2006 et avait estimé à 2 milliards de francs son chiffre d’affaires annuel.

Conseil du cheval en bref

Créé le 20 novembre 2015, le Conseil du cheval fédère 23 associations : dix en lien avec le sport et les loisirs équestres, cinq avec les courses hippiques, cinq liées à l’élevage et trois prestataires.

Source:: NCPresse

Commentaires

commentaires

Comments are closed.