De la catastrophe naturelle, à l’anarchie totale

0
Share Button

Voilà maintenant plus de 5 jours que l’ouragan IRMA à balayé de sa puissance dévastatrice les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy, laissant de profondes cicatrices visible dans le paysage mais également moins visible (bien que perceptibles) dans le cœur et l’esprit de la population. Après la panique, la peur et le désespoir, on peut maintenant entendre les voix de la frustration, de la colère et de l’indignation. De nombreux témoignages de rescapés affluent depuis ces 5 derniers jours sur les réseaux sociaux et ceux ci dévoilent une toute autre version de la réalité sur le terrain, en dénonçant le manque cruel d’organisation, ainsi que la frustration né de l’impression de voir seule une partie de la population bénéficier de traitements particuliers sous couvert de  » gestion des priorités.

Avec une communication et une organisation qui peinent à satisfaire la population, et beaucoup de questions qui pour l’heure restent sans réponses, le bilan des actions sur le terrain est en dessous des attentes de la population. Des centaines de personnes se voient refuser l’accès à l’aéroport pourtant le trafic aérien a bel et bien repris! Pourquoi ces personnes ne peuvent elles donc pas profiter de ce qui constitue aujourd’hui  » une porte de sortie de l’anarchie qui règne sur place ? Une partie de la réponse se trouve dans le retour d’expérience et la façon dont les premiers concernés vivent la situation sur le terrain. En effet on apprenait l’arrivé d’un bateau à Saint-François dans lequel se trouvaient de nombreux rescapés mais dont la grande majorité se trouvait être des touristes, qui une fois arrivés en Guadeloupe, ont été pris en charge par leur tour opérateur. Une chose est sûre, tant que l’ensemble des habitants de l’île n’auront pas accès à l’information, les communications importantes, comme les heures de distribution des rations, se retrouveront impactées et laisseront place à toutes sorte de rumeurs.

La mobilisation est l’affaire de tous

Devenez un maillon de la chaîne de solidarité

Notre partenaire technique UBINOV est en ce moment même en train de travailler pour le déploiement de la plateforme  » solidarité antillaise », qui (nous l’espérons) permettra de rassembler toutes les contributions (hébergements, denrées alimentaires, soins, etc…) que vous êtes prêts à offrir pour aider les victimes de l’ouragan. La plateforme sera disponible jeudi matin. Mais nous lançons dores et déjà un appel général à l’ensemble de la population Guadeloupéenne qui souhaite et surtout qui peut accueillir chez eux les victimes de l’ouragan dans de bonnes conditions. La mobilisation est l’affaire de tous, donc si vous pouvez venir en aide à ceux qui en ont besoin, envoyez-nous vos coordonnées à l’adresse contact@guadeloupe-actu.com accompagnées de la description de la contribution que vous pouvez apporter. Devenez un maillon de la chaîne de la solidarité!

Cet article De la catastrophe naturelle, à l’anarchie totale est apparu en premier sur GUADELOUPE ACTU.

Source:: Guadeloupe actu

Commentaires

commentaires

Comments are closed.