Une reprise de l’emploi en demi-teinte

0
Share Button

Malgré le ralentissement économique, l’emploi s’est maintenu au prix d’une dégradation dans le privé, néanmoins compensée par des créations d’emploi dans le secteur public. Selon les derniers chiffres de l’Isee, Institut de la statistique et des études économiques, les pertes dans le privé s’amenuisent toutefois.

Les chiffres de l’emploi salarié pour le troisième trimestre 2017 sont tombés. Selon l’Institut de la statistique et des études économiques, 92 639 salariés ont été déclarés par leurs employeurs au troisième trimestre, soit 0,4 % de plus qu’en 2016. Un chiffre qui recoupe deux réalités. Depuis le premier trimestre 2016, le nombre d’emplois salariés dans le secteur privé se réduit avec notamment un pic au quatrième trimestre 2016. Petit à petit, l’emploi public est venu compenser cette dégradation du marché de l’emploi permettant cette stagnation de manière globale.

Point positif, les pertes dans le privé se réduisent significativement (une baisse de 0,4 % du nombre de salariés a été enregistrée entre le troisième trimestre 2016 et le troisième trimestre 2017). Si le public continue de créer des emplois (+ 640 au troisième trimestre 2017 par rapport au troisième trimestre 2016), le rythme de création se réduit lui aussi. Les fortes créations d’emploi des deux dernières années visaient notamment à répondre aux besoins en matière de santé, en particulier pour les établissements hospitaliers publics. Une grande part des effectifs relève par ailleurs de la fonction publique d’Etat, en lien avec les annonces de renforcement des effectifs pour les agents des ministères de la Défense et de l’Intérieur.

L’industrie et la construction particulièrement touchées

Dans le secteur privé, les réductions d’effectifs ont principalement touché l’industrie et la construction. Après quatre trimestres de baisse, l’emploi dans le commerce reprend très légèrement au troisième trimestre 2017. L’industrie, qui est le principal pourvoyeur d’emplois du privé, a commencé à perdre des emplois dès le premier trimestre 2016, traduisant les différents plans de compétitivité afin de réaliser des économies sur les coûts de production. Pour la construction, le problème est plus ancien puisque les effectifs ont commencé à s’éroder dès 2012 et la fin des grands chantiers métallurgiques et en lien avec les Jeux du Pacifique de 2011. La baisse dans le domaine de la construction est toutefois en train de se réduire et le nombre de création d’entreprises est reparti à la hausse.

D’une manière générale, le marché du travail reste tendu au troisième trimestre 2017 même si les chiffres sont plus favorables que pour les trimestres précédents. Les stocks de nouvelles offres croissent de 3 % en glissement annuel et le nombre moyen de demandeurs d’emploi continue de diminuer de 4 % avoir une baisse de 8 %. A noter toutefois une augmentation de nouveaux demandeurs d’emploi. Et, selon l’Isee, en l’absence de véritable reprise économique, la baisse du nombre moyen de demandeurs d’emploi pourrait traduire le fait que les personnes en recherche d’emploi fassent moins appel aux services de placement.

Source:: DNC

Commentaires

commentaires

Comments are closed.