Un procès pour «injure publique en raison de la race ou de l’origine» suite à un sketch et des banderoles, au cours d’un mouvement de protestation de surveillants pénitentiaires

0
Share Button
Le directeur de la prison de Rémire au moment des faits, Jean-Philippe Mayol, s’estimant victime d’injures publiques racistes de la part de quatre surveillants pénitentiaires et ayant porté pl…

Source:: Guyaweb

Commentaires

commentaires

Comments are closed.