L’OEIL dresse le bilan environnemental du Grand Sud calédonien

0
Share Button

L’Observatoire de l’environnement en Nouvelle-Calédonie (OEIL) vient de publier son hors-série annuel de l’OEIL Magazine. Il décrypte les principaux résultats des suivis environnementaux réalisés sur l’année 2016 dans le Grand Sud calédonien.

L’OEIL a produit son bilan technique annuel de l’état de l’environnement dans le Grand Sud. Il y fait la synthèse des résultats des suivis environnementaux réalisés dans la région du complexe industriel et minier de Vale NC pendant l’année 2016. Notons qu’il a manqué cette année certaines données qui existaient les années précédentes. En effet, il n’y a pas eu de nouveaux relevés sur les oiseaux et donc sur l’état de l’avifaune, un important bio-indicateur du milieu terrestre ; un nombre plus restreint de cours d’eau ont fait l’objet d’analyses en 2016 ; et enfin les coraux en baie de Port Boisé et en baie Kwë n’ont pas fait l’objet de suivis pour ce bilan.

Les principaux résultats de ce bilan sont communiqués dans le hors-série n°5 de l’OEIL Magazine sous la forme de cartes pédagogiques et d’indicateurs facilement compréhensibles.
Edité à 18 000 exemplaires, le cinquième hors-série de l’OEIL Magazine est diffusé depuis fin janvier 2018 dans plus de 260 points de dépôt à Nouméa, mais également gratuitement accessible en version numérique sur le site de l’OEIL. Il sera également encarté pour les abonnés dans l’édition des Nouvelles Calédoniennes du 17 février et distribué chez les dépositaires du quotidien.

Les milieux naturels du Grand Sud passés au crible

On retient, cette année, de l’observation du milieu marin que les récifs coralliens faisant l’objet d’un suivi se montrent en bon état : on observe jusqu’à 89 % de taux de recouvrement sur certains comme par exemple à l’île Ouen, et même une croissance de la couverture corallienne dans le canal de la Havannah. Si l’on se rapproche des côtes, en revanche, la dégradation de l’état chimique des eaux des baies est flagrante. Dans la baie de Port Boisé par exemple, un enrichissement en éléments chimiques pouvant engendrer des phénomènes de prolifération d’algues a été détecté.

Sur terre, les relevés montrent une flore globalement en bon état dans les réserves naturelles. Sur le site de l’usine du Sud en revanche, l’état de la végétation n’est pas bon, bien qu’elle montre des signes d’amélioration par rapport à l’année précédente.
Enfin, l’étude des eaux douces nous apprend que la majorité des cours d’eau surveillés présentent un bon état chimique à l’exception de l’aval du creek de la Baie Nord et de trois bras de la Kwë, rivière de plus en plus impactée par l’activité industrielle et minière.

De la qualité de l’air à l’eau de mer, de la rivière des Kaoris aux récifs de l’île des Pins, c’est une véritable photographie de l’état de l’environnement dans le Grand Sud calédonien que l’on retrouve au fil des pages de ce dernier numéro hors-série de l’OEIL Magazine.

Source:: NCPresse

Commentaires

commentaires

Comments are closed.