Pirae : 180 présidents de fédération tahoera’a soutiennent leur maire

0
Share Button
PIRAE, le 24 juillet 2015- Les présidents de section du Tahoera’a de Pirae qui soutiennent Edouard Fritch se sont réunis ce mercredi soir autour du maire de la commune. Ils ont décidé à l’unanimité de ne plus soutenir de parti politique mais les actions de la commune. Ils étaient plus de 180 à avoir répondu à l’appel d’Edouard Fritch, mercredi soir.

« C’est du dénigrement vis-à-vis de nos présidents de section », le ton est donné. Les anciens présidents de section de Pirae ne comprennent toujours pas pourquoi tant d’acharnement envers leur maire.

La dissolution de leur Fédération est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Et mercredi soir, ils étaient 180 personnes à avoir répondu à l’appel du maire Edouard Fritch, sous un fare pote’e de la mairie. L’idée était de voir si Edouard Fritch avait encore un soutien au sein de son fief.

Incompréhension, désabusés, fatigués… Ils n’en peuvent plus de tout ce qui se passe au sein du Tahoera’a Huira’atira.

Tous ont décidé de ne plus soutenir de parti politique sur Pirae, ils soutiendront désormais les actions de la commune, « nous on s’occupe de Pirae maintenant », nous a confié un proche d’Edouard Fritch.

L’ensemble des personnes présentes ont réaffirmé leur soutien à Edouard Fritch, « on va continuer nos actions dans les quartiers », conclut l’un d’entre eux.

Le conseil politique du Tahoera’a de son côté, se réunira ce vendredi soir à Erima afin de valider la dissolution de la fédération de Pirae, qui comptait plus de 3000 adhérents.

Est-ce que Gaston Flosse a fait le bon choix ? Réponse aux prochaines municipales prévues en 2020.

Le bureau du tahoera’a répond par voie de communiqué
Pirae : 180 présidents de fédération tahoera'a soutiennent leur maire
Dissolution du bureau de la fédération de Pirae: Le conseil municipal n’est absolument pas menacé

Lors de la réunion qu’il a organisé à la mairie de Pirae mercredi 22 juillet au soir, Edouard FRITCH a tenu une fois encore des propos agressifs et insultants, contraires à la vérité contre Gaston FLOSSE. Comme indiqué dans la lettre qui lui a été adressée le vendredi 17 juillet, seul le bureau de la fédération a été dissout et non la fédération elle-même.

La dissolution du bureau de la fédération de Pirae n’a absolument aucune incidence sur la situation de la mairie de Pirae. Il n’y a aucun lien entre les deux. Il est donc mensonger de faire courir des rumeurs contraires et de faire croire que le conseil municipal serait menacé.

Mais ces fausses rumeurs sont peut-être nécessaires pour justifier la création d’un comité de soutien, ce qui constitue une autre manipulation. La réalité c’est que ces comités de soutien en faveur d’Edouard FRITCH existent déjà à Pirae, ils ne sont pas nouveaux. Edouard FRITCH les a lancés dès son installation à la présidence. Ils dissimulent en réalité sa volonté de créer des sections de son futur parti, le Tapura. Il espère ainsi détourner les militants Tahoera’a Huiraatira de Pirae à son profit le moment venu.

Edouard FRITCH et ses amis du Tapura font courir de fausses rumeurs pour mieux stigmatiser le président du Tahoera’a Huiraatira, et le rendre responsable d’une instabilité politique qui n’existe pas, mais qu’ils essayent d’accréditer parce qu’elle devient l’excuse idéale à leur inaction. Car la réalité est là : il ne se passe rien, la relance attendue ne vient pas.

 » Edouard, sois cohérent et courageux. Tu es l’instigateur de la création d’un quatrième groupe politique à l’assemblée. Qu’attends-tu pour le rejoindre ? Tu es seul aujourd’hui au Tahoera’a Huiraatira tandis que tous ceux que tu as rassemblés autour de toi sont au Tapura. Que penser d’un chef, qui a poussé ses amis sur l’autre rive et qui reste seul à ne pas traverser ? Va au bout de ta logique », lui répond le président du parti.

En ce qui concerne les  » interrogations » d’Edouard FRITCH sur l’inscription de Gaston FLOSSE à Tautira, elles sont mensongères la aussi. Gaston FLOSSE est bien inscrit à Pirae.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source:: Thaïti info