Le pain de l’exil

0
Share Button

En premier lieu, une belle écriture :
 » Adan était l’amant du sillage de l’aube qui se dissipait sur les montagnes pour gagner la mer, rejoindre l’écume et se dissoudre dans l’eau étale. » (p.37)

Faire revivre ses parents, remonter le temps pour qu’advienne un jour sa naissance, se retrouver sur sa terre d’origine, la Kabylie du temps de l’occupation française, lui le Parisien… Telle est la démarche du narrateur. De l’auteur ? Il s’appelle Zadig Hamroune, c’est son premier roman. Imprégnation sensuelle des fibres nourricières, de la terre mais aussi du sang en des temps troublés avec une grande force évocatrice des vivants, des paysages, des odeurs, des coutumes, du beau et du laid… Au lendemain d’une fin de semaine de précipice, l’horreur survenue à Paris, j’ai goûté pleinement la poésie des êtres vrais. Il est si important de saisir le fil conducteur de nos différences pour porter une humanité riche d’espoirs par-delà les souffrances.

J’ai en mémoire  » Le bistro du Kabyle » une chanson de Michel Buhler qui me bouleverse toujours autant chaque fois que je l’écoute. Je me laisse si souvent porter par les mélodies et la voix de Souad Massi. Enfant, quand survenaient les nouvelles sur le poste AM de mon île, je ne saisissais pas ce qu’était la guerre d’Algérie. Un jour, beaucoup plus tard, je me suis retrouvé dans un bureau de poste, à Paris, derrière le général Aussaresses ; j’ai ressenti un intense mépris… Il incarnait tant d’égarements.

Sans doute étais-je prêt à être cueilli par la beauté de ce roman de Zadig Hamroune, Le Pain de l’Exil, désireux de rencontrer encore et encore l’autre, dans sa différence et dans ce qui nous rassemble. Goûter la terre, goûter la vie, s’ouvrir au fil conducteur de ses racines… Tel est le moteur des personnages, malgré toutes les embûches. Et l’écriture s’écoule comme une rivière aux paillettes éclatantes, vers  » la grâce absolue contre l’âcreté de l’instinct de survie. » (p.136) La poésie pour dépasser l’insurmontable, dans une oscillation, au fil des pages, entre le réel et le merveilleux oriental.

Henri Lafitte, Chroniques insulaires
18 novembre 2015

Zadig Hamroune, Le pain de l’exil, Editions La table ronde 2015 – ISBN : 978-2-7103-7289-9

Source:: Mathurin