« Fabrice Hoarau n’est plus autorisé à s’exprimer au nom du PCR »

0
Share Button

Il a donc soutenu cette position qui était la suivante, selon le communiqué de presse diffusé le « Nous soutenons la constitution d’une telle liste d’union. Notre seule objection de principe, c’est que Huguette Bello a introduit depuis des années un tel contentieux qui continue avec le Parti communiste réunionnais, qu’il n’est pas envisageable qu’elle soit la tête de liste rassembleuse du second tour des élections régionales. Il s’agit de ne pas hypothéquer l’avenir de La Réunion pour une personne. »

Quelques heures plus tard, Fabrice Hoarau a participé, aux côtés de Maurice Gironcel, Ginette Sinapin et Yvan Dejean, à une conférence de presse qui a permis de rendre publique cette décision. Il a même commenté devant les journalistes le communiqué de presse annonçant la décision du PCR.

Le lendemain, le secrétariat du PCR s’est de nouveau réuni pour envisager la position du PCR concernant la constitution de la liste d’union. Fabrice Hoarau, au courant de cette réunion, a refusé volontairement d’y participer. Il n’a donc pas contribué à l’élaboration du communiqué du Parti sur la liste conduite par Huguette Bello. Quand il dit n’avoir pas signé ce communiqué, c’est en réalité parce qu’il n’a pas été à la réunion du secrétariat du Parti. C’est pourquoi le PCR ne comprend pas la prise de position d’un de ses secrétaires généraux, Fabrice Hoarau.

Sa prise de position, au-delà du fond, est inacceptable dans la forme puisqu’à aucun moment il n’a exprimé ses objections ou son désaccord face au secrétariat. Il s’est adressé directement à la presse (radio, télévision…). Cela est contraire aux principes de fonctionnement de notre Parti. Le Conseil politique réuni ce jour, demande aux instances dirigeantes du PCR de fixer une date pour examiner cette indiscipline d’un de nos dirigeants et pour prendre les décisions qui s’imposent.

En attendant, Fabrice Hoarau n’est plus autorisé à s’exprimer au nom du Parti Communiste Réunionnais.

Le Conseil politique du PCR

Source:: IP reunion