La sexualité, ciment du couple ? « C’est une idée reçue »

0
Share Button

© AFP

Serge Hefez, psychiatre et auteur du livre Le nouvel ordre sexuel, met fin à des idées reçues sur la sexualité des Français dans  » Il n’y en a pas deux comme elle lundi après-midi.

Pour 65% des Français, réussir sa vie de couple était plus difficile aujourd’hui qu’il y a 30 ans. 77% croient toutefois en la possibilité de passer toute sa vie avec la même personne.

La sexualité dans le couple.  » On serait étonné de savoir que la sexualité n’occupe pas une place centrale dans la plupart des couples. Le constat du psychiatre Serge Hefez, invité d’  » Il n’y en a pas deux comme elle lundi, met fin à beaucoup d’idées reçues sur la question de la sexualité entre conjoints, et ce, alors que l’Ifop a publié vendredi dernier un sondage sur la sexualité des françaises. Réalisée auprès de 8.000 femmes, l’enquête montre que, ces 12 derniers mois, 49% des Françaises ont éprouvé régulièrement des difficultés à atteindre un orgasme.

 » On dit que la sexualité est le ciment du couple mais dans bien des cas, ce n’est pas vrai, confie Serge Hefez.  » C’est vraiment une idée reçue. Ce qui est vraiment le ciment du couple, c’est un dialogue permanent : créer une intimité, une confiance et les maintenir, affirme le psychiatre. D’ailleurs, dans un sondage Ifop de 2013, seuls 13% des Français citaient l’absence de désir sexuel comme une éventuelle cause de rupture.

Faut-il être fidèle ? Selon Serge Hefez, la réussite à deux passe par la résolution d’une équation compliquée :  » Pouvoir danser en permanence entre espace personnel, conjugal, familial et professionnel. Mais quand on est en couple, faut-il nécessairement être fidèle ?  » Je ne suis pas là pour expliquer au couple comment se comporter sur ce point, indique le psychiatre.  » Ce que je peux dire, c’est que de plus en plus de couples acceptent certains accrocs à la sacro-sainte loi de la fidélité, assure l’auteur du livre Le nouvel ordre sexuel.  » Ensuite, chaque couple invente ses règles : ‘tu fais ce que tu veux mais je ne veux pas le savoir’ ou  » tu fais ce que tu veux mais je veux le savoir’  » .

>>> Retrouvez l’intégrale de l’émission  » Il n’y en a pas deux comme elle :


Source:: Radio P1