Qui est accusé de quoi dans l’affaire Honotua ?

0
Share Button

Avec ses neuf prévenus dont les responsabilités sont étalées sur plusieurs années de procédure, il est parfois difficile de s’y retrouver dans le procès fleuve de l’affaire  » Honotua qui s’est ouvert depuis lundi au tribunal correctionnel de Papeete. Radio 1 décrypte les faits reprochés aux prévenus qui sont tous soupçonnés d’avoir favorisé l’attribution du marché de 8,9 milliards de Fcfp pour la construction du câble Honotua à la société Alcatel Submarine Networks (ASN) entre 2005 et 2008…

Émile Vernaudon : L’ancien ministre des Postes et télécommunications est accusé d’avoir ordonné au PCA de l’OPT, Alphonse Teriierooiterai, d’organiser une procédure d’appel d’offre biaisée grâce au recrutement de deux anciens employés d’Alcatel, Jean-Claude Billy et Henry Savary, comme  » consultants chargés de rédiger le cahier des charges du marché.

Alphonse Teriierooiterai : La justice reproche à l’ex-PCA de l’OPT d’avoir lancé une procédure d’appel d’offre restreinte qu’il savait frauduleuse et d’avoir recruté deux anciens employés d’Alcatel comme consultants pour préparer le cahier des charges du marché du câble.

Jean-Alain Frébault : L’ancien PCA de l’OPT, successeur d’Alphonse Teriierooiterai, est accusé de ne pas avoir déclaré l’appel d’offre pour le marché du câble Honotua infructueux, alors qu’il en connaissait les vices, et d’avoir relancé la société Alcatel Submarine Networks pour qu’elle prolonge son offre.

Jean-Paul Barral : Lui aussi ancien PCA de l’OPT, après Jean-Alain Frébault, Jean-Paul Barral est également accusé de ne pas avoir déclaré l’appel d’offre pour le marché du câble Honotua infructueux alors qu’il en connaissaient les vices.

Georges Puchon : Conseiller spécial de l’OPT à l’époque des faits, Georges Puchon est accusé : premièrement d’avoir convaincu le PCA, Jean-Alain Frébault, de demander à la société ASN de prolonger la validité de son offre ; deuxièmement d’avoir présidé les quatre commissions de l’OPT chargées du suivi du dossier du câble ; troisièmement d’avoir défendu la validité de l’appel d’offre pourtant frauduleux auprès d’un concurrent d’ASN ; quatrièmement d’avoir demandé la rédaction d’un cahier des charges pour la passation du marché du câble malgré la présence de deux anciens cadres d’Alcatel ; et cinquièmement d’avoir échangé avec ASN avant et pendant la rédaction du cahier des charges pour le marché du câble en leur présentant même le cahier des charges dix jours avant le lancement de l’appel d’offre.

Jean-Claude Billy et Henri Savary : Les deux anciens cadres d’Alcatel recrutés comme  » consultants par l’OPT sont soupçonnés d’avoir favorisé le choix de leur ancienne société, qu’ils savaient intéressé par le marché du câble Honotua. Ils sont également accusés d’avoir échangé avec les cadres d’Alcatel Submarine Networks avant et pendant la rédaction du cahier des charges pour le marché.

Jean Godeluck et Georges Krebs : Les deux ex-cadres d’Alcatel Submarine Networks (ASN) sont accusés d’avoir participé à la sélection des consultants de l’OPT qu’ils savaient favorables aux intérêts d’ASN, de les avoir rencontré avant et pendant leur mission et d’avoir obtenu des informations de leur part sur le cahier des charges du marché…

Source:: Radio P1