Les armes des derniers faits divers: pistolet à air comprimé, un couteau de cuisine ou une simple pierre

0
Share Button

Pour des questions de détention illégale, de port sans motif ou de violence, ce sont trois histoires avec des armes très diverses que la gendarmerie a été amenée à gérer ces derniers jours.

Le pistolet à air comprimé saisi par la gendarmerie à Mtsamboro

Ce mercredi 17 février, à 11h00, ils ont découvert une arme à air comprimé. La scène s’est déroulée alors qu’ils étaient chargés de surveiller les abords des établissements scolaires de Mtsamboro. Ils ont alors constaté que deux jeunes gens extérieurs à l’établissement scolaire étaient porteurs d’une arme de poing dont ils se sont débarrassés à leur vue.
Les deux jeunes seront auditionnés ce samedi. L’arme s’est donc révélée être un pistolet à air comprimé d’une puissance de 2,6 joules (catégorie D).

La veille, le mardi 16 février, une personne est agressée, par son voisin et « sans raison apparente», alors qu’elle regagnait son domicile à moto. Frappé par une pierre, l’homme est déséquilibrée et tombe à terre. Visitée par un médecin, il présente un certificat médical mentionnant une ITT de sept jours.

L’agresseur, placé en garde à vue par les gendarmes de Sada, en est ressorti avec une convocation pour le tribunal correctionnel pour le mois de mai.

Enfin, ce mercredi 17 février à la mi-journée, un jeune homme, scolarisé au collège de Bandrélé, est trouvé porteur d’une arme de catégorie D dans son sac scolaire, en l’espèce, un couteau de cuisine.
Auditionné, il a été laissé libre mais il fait l’objet d’une convocation « aux fins de mesure de réparation».

Source:: Le journal de mayotte

Commentaires

commentaires