Quelques faits divers du weekend dernier à Mamoudzou

0
Share Button

Commissariat de police Mamoudzou

Début de week-end chargé pour la police qui a, tout d’abord, subie des violences urbaines, vendredi à 22 heures à Kawéni. Les policiers de la BAC renforcés de neuf gendarmes mobiles effectuaient un contrôle dans le secteur Manga télé lorsqu’une vingtaine de jeunes les ont pris pour cible. Si les jets de pierres ne les ont pas atteints, les forces de l’ordre ont répliqué avec trois tirs de grenades lacrymogènes.

Autre caillassage, samedi dans la soirée, toujours à Kawéni mais à proximité du magasin Disma et de la BRED. Des jeunes visaient les véhicules et le signalement de 7 d’entre eux était donné par le vigile de la banque. Il s’agissait d’adolescents âgés d’une quinzaine d’années.
Un homme indiquait également aux policiers avoir été victime d’un vol par ces mêmes jeunes. L’enquête se poursuit.

Fonds de caisses et matériels informatiques

Ces derniers jours ont également été marqués par une longue série de vols, plus ou moins importants. Si un jeune fait l’objet d’un rappel à la loi et son comparse d’une convocation devant le juge des enfants pour un vol de casquette au Somaco de Mtsapéré vendredi après-midi, un autre vol a eu une toute autre conséquence dans un snack de Kawéni.
Dans la nuit de vendredi à samedi, des cambrioleurs sont repartis du commerce avec… 7.500 euros de butin. Après avoir arraché les barres antieffraction et brisé la baie vitrée de la cuisine, ils ont dérobé tickets restaurants, tablettes et smartphones.

Un autre magasin a été visé le weekend dernier, à Kawéni. Cette fois-là, les individus ont « forcé par pesée» la grille de protection d’une fenêtre puis enlevé 5 nacos. Ils ont dérobé un ordinateur portable, un PC, et deux écrans d’ordinateur.
Quant à la pharmacie des Hauts-Vallons, elle a été délestée d’un fond de caisse de 300 euros mais pas de produits médicaux. Là encore, c’est une porte vitrée qui a été dégradée pour permettre l’entrée des malfrats.

De violentes menaces pour si peu

Toujours aux Hauts-Vallons, une femme a été agressé dans la nuit de vendredi à samedi. Il était 4 heures du matin lorsque la victime sortait de son véhicule. Un individu s’est alors rué sur elle en lui arrachant son téléphone portable puis en lui tirant sur son sac porté en bandoulière. Alors que l’homme la menaçait si elle ne lui donnait pas son argent et ses cigarettes, la lanière du sac a fini par céder.
La victime n’a pu donner qu’un signalement partiel de l’homme compte tenu de l’obscurité des lieux lors de sa plainte. L’enquête se poursuit.

Police voitureEnfin, trois jeunes ont été interpellés dans la nuit de samedi à dimanche pour avoir dégradé la porte d’entrée d’une habitation et menacé l’occupant avec un tesson de bouteille. La patrouille de police a rapidement retrouvé les individus : également en possession de tubes de bangués, deux on fait l’objet d’un rappel à la loi et le 3 est convoqué au tribunal.

Pronostic vital engagé pour un cyclomotoriste

Pour finir, sachez qu’un grave accident de la route a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi à Kawéni près de l’espace Coralium. Un conducteur de deux-roues a été gravement blessé à la tête malgré le port du casque. Transporté aux urgences, son pronostic vital est engagé. Aucun témoin n’est venu décrire l’accident mais « des premières constatations, il semblerait que le conducteur du scooter soit tombé seul après avoir heurté l’angle d’un trottoir», indique la police.

En marge de l’accident, la BAC de nuit qui assistait la patrouille Police-secours a placé en garde à vue un conducteur qui « présentait les signes caractéristiques de l’ivresse». Il a été repéré alors que les policiers lui demandaient de faire demi-tour après avoir fermé la circulation pour évacuer le blessé.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Source:: Le journal de mayotte

Commentaires

commentaires