L’exploitation du bénitier au coeur d’une thèse en doctorat

0
Share Button

Simon Van Wynsberge soutiendra sa thèse en doctorat sur le thème  » Approche comparée, intégrée et spatialisée pour la gestion d’une ressource emblématique exploitée en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie : le cas du bénitier (Tridacna maxima), mercredi 23 mars 2016 à 18h15, dans la salle de visioconférence de l’ESPE, Université de la Polynésie française. Le bénitier (Tridacna maxima) est une ressource emblématique qui peut être trouvée du Pacifique Central jusqu’en Mer Rouge. Son abondance et son exploitation peuvent toutefois varier de plusieurs ordres de grandeur selon la pression historique de pêche et les spécificités locales de l’environnement naturel. Dans cette diversité de contextes, comprendre le fonctionnement des populations pour établir des recommandations de gestion raisonnées est un enjeu aussi bien écologique qu’économique. Le travail de thèse consiste à caractériser et comparer le fonctionnement des populations de T. maxima au niveau de trois systèmes récifaux contrastés: l’atoll de Tatakoto (Archipel des Tuamotu, Polynésie française), l’île haute de Tubuai (Australes, PF), et la partie Sud-Ouest du Pacifique regroupant la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu. En Polynésie française, où T. maxima fait l’objet d’une exploitation intensive, un modèle halieutique a été développé afin d’évaluer dans quelle mesure les traits de vie (croissance, mortalité, et reproduction) à […]

Source:: Tahiti News