Seules des mesures d’urgence permettront de surmonter le niveau de rupture

0
Share Button

Les entreprises de la branche ne peuvent pas répondre favorablement, compte tenu de la situation du secteur qui se dégrade de jour en jour.

Depuis le début de l’année, plus de 25 entreprises de construction ont ainsi été liquidées à la Réunion, détruisant une centaine d’emplois. Le repli d’activité prévu en 2016 continuera d’affaiblir la filière. Les prévisions laissent entrevoir une baisse d’activité de 30%.

En dépit d’un contexte économique sans perspective, la FRBTP tient à rappeler que les entreprises de BTP ont consenti cette année un effort sur une couverture santé renforcée pour les familles de l’ensemble des salariés du BTP depuis le 01 janvier 2016. Cette prise en charge va au-delà des obligations légales qui prévoyaient une couverture basique limitée au salarié.

La situation actuelle est bien plus qu’une crise, c’est le véritable crash de notre filière. Dans ce contexte, les entreprises de la branche n’ont pas les moyens d’aller au-delà de l’effort déjà consenti dans le cadre de la mutuelle et ne peuvent pas proposer d’augmentation des salaires en 2016.

L’Inspection du travail a pris acte du désaccord entre les partenaires sociaux et les négociations salariales ont été suspendues.

La FRBTP précise enfin que seules des mesures d’urgence exceptionnelles permettront de surmonter le niveau de rupture auquel les entreprises de la filière sont aujourd’hui confrontées. Le secteur de la construction reste l’un des principaux moteurs de l’emploi à la Réunion.

FRBTP

Source:: IP reunion