Clarentz Vernaudon relaxé dans l’affaire Maohi Built (Màj)

0
Share Button
PAPEETE, le 9 août 2016 – L’ancien ministre des Sports et représentant à l’assemblée était convoqué le 21 juin dernier devant le tribunal correctionnel, soupçonné d’avoir fait financer, début 2011, un voyage personnel en Nouvelle-Calédonie sur les comptes d’une société de construction montée avec un ami sur le Caillou, Maohi Built, et dans laquelle il avait conservé une petite participation. Le jugement, mis en délibéré, a été rendu ce mardi. Clarenntz Vernaudon a été relaxé de ces accusations pour lesquelles le parquet n’avait par ailleurs requis qu’une petite peine d’amende. Le tribunal a donc estimé que le but du déplacement de l’élu chez nos voisins avait réellement pour objectif de servir les intérêts de cette société. Le patron de Maohi Built avait en effet sollicité la venue de son ami Kalin pour qu’il lui fasse bénéficier de son réseau d’influence en Nouvelle-Calédonie, afin de faire décoller l’activité de l’entreprise dans le cadre d’un projet de construction de logements.

Un billet d’avion pour la Nouvelle-Calédonie. Et un petit pécule pour les faux-frais : restaurants, voiture de location. Environ 300 000 Fcfp en tout. La somme n’est pas énorme, mais avait été prélevée sur les comptes d’une société dans laquelle Clarentz Vernaudon avait une participation, la SARL Maohi Built. Et sans que l’intéressé, selon l’accusation, n’ai pu correctement justifier de l’utilisation de ces fonds pour une quelconque mission dans les intérêts de cette petite entreprise qui ambitionnait de se lancer dans la construction de villas et de bateaux. Les faits remontent à 2011.

Si le co-gérant de la société, et proche de Kalin, assure qu’il avait financé le déplacement de son ami sur Le Caillou pour bénéficier de son entregent afin de faire décoller son activité, les deux hommes avaient éprouvé les pires difficultés à justifier concrètement en quoi avait réellement consisté ce déplacement à la barre du tribunal correctionnel lors de l’audience du 21 juin dernier. Les juges ne leur en ont pas tenu rigueur puisque les deux associés ont été relaxés ce mardi matin, date à laquelle le jugement avait été mis en délibéré. Les magistrats ont donc estimé que le déplacement de Clarenntz Vernaudon et les frais engagés par la société étaient bien dans l’intérêt de l’entreprise.

Relativisant la portée de ce dossier, et rappelant qu’il s’agissait « d’un tout petit ABS (abus de biens sociaux, Ndlr) », le représentant du ministère public n’avait requis qu’une peine d’amende d’1 million de franc chacun contre les deux hommes.

C’est à la faveur des investigations menées dans le cadre de la vaste affaire de fraude à la défiscalisation, dite affaire Pageau, et dans laquelle Clarentz Vernaudon est mis en examen pour “escroquerie en bande organisée” et “faux et usage de faux” et devrait prochainement retrouver la barre du tribunal, que cette procédure incidente avait vu le jour.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source:: Thaiti info