Maintien en détention provisoire pour quatre trafiquants d’ice

0
Share Button
PAPEETE, le 19 avril 2017 – Ils sont impliqués dans deux dossiers distincts d’importation de méthamphétamine depuis les Etats-Unis, certains sont écroués depuis 9 mois. Leurs demandes de libération sous condition ont été rejetées ce mercredi au palais de justice de Papeete.

Quatre trafiquants d’ice présumés avaient rendez-vous ce mercredi matin dans le bureau du juge des libertés et de la détention. Ecroués depuis des mois le temps de boucler les enquêtes judiciaires les concernant, dans deux affaires distinctes d’importation d’ice depuis les Etats-Unis, ils n’ont obtenu aucun fléchissement du magistrat sur la question de leur maintien en détention ou de leur éventuelle libération sous condition en attendant leurs procès. Tous ont regagné la maison d’arrêt de Nuutania en fin de matinée.

La première des deux affaires met en cause deux trafiquants présumés soupçonnés d’avoir tenté d’importer depuis la Californie 2 kilos d’ice dissimulés dans des essieux de voitures. La drogue n’avait pas eu le temps d’arriver jusqu’à Papeete, saisie à son point de départ aux Etats-Unis par les enquêteurs de la Drug Enforcement Administration (DEA), le service de police américain chargé de la lutte contre le trafic de produits stupéfiants, agissant en coopération avec les enquêteurs locaux de la section de recherches de la gendarmerie.

Les trafiquants présumés, interpellés en décembre 2016 à Tahiti, étaient censés réceptionner la marchandise à l’arrivée des véhicules au fenua. Les gendarmes avaient procédé à une fouille complémentaire des voitures saisies à Motu Uta sans découvrir de quantité additionnelle de drogue.

Le juge rappelle « les lourdes peines de prison ferme encourues »

Le second dossier implique une ressortissante américaine et un jeune trafiquant notoire de Tahiti, condamné par ailleurs la semaine dernière à 7 ans de prison ferme pour son rôle central dans l’affaire dite de la filière pakalolo (Il a fait appel, Ndlr).

La douane avait interpellé la jeune femme dans un hôtel de la côte Ouest en août 2016 alors qu’elle était chargée de réceptionner un colis contenant près de 200 grammes d’ice. Originaire de Californie, où son compagnon est lui aussi incarcéré pour trafic de stupéfiants, elle est en détention provisoire à Nuutania depuis neuf mois. Elle a demandé, en vain, son placement sous surveillance électronique.

Le juge des libertés et de la détention a profité de ces audiences pour rappeler à qui voulait l’entendre « les très lourdes peines de prison ferme encourues » en matière de trafic d’ice en Polynésie française. Le magistrat a aussi prévenu que la justice continuera à mettre tous les moyens coercitifs dont elle dispose pour protéger le fenua de ces trafiquants tentés par le juteux marché de cette drogue aux effets dévastateurs.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source:: Thaiti info