Charles Moyac (2e circonscription) : « Mettre l’écologie au coeur des évolutions du modèle réunionnais »

0
Share Button

« Mettre l’écologie au coeur des évolutions du modèle réunionnais ». C’est l’objectif de Charles Moyac et de sa suppléante Nila Radakichenin, investis tous les deux par Europe Écologie Les Verts dans la 2e circonscription à l’occasion des prochaines élections législatives. Les deux écologistes appellent également à une rénovation de la vie politique réunionnaise, qui passe par la fin du cumul « et des carrières » ou encore la transparence et l’éthique dans l’attribution des contrats aidés.

Charles Moyac et Nila Radakichenin propose de mettre l’écologie au coeur des évolutions du modèle réunionnais avec des implications :

1. dans la manière d’aménager, (Eco-construction, fin des grands chantiers destructeurs de l’environnement ;
2. dans l’agriculture et l’alimentation. Anticiper la fin des quotas sucriers et convertissant 30 % du foncier sur les cultures vivrières. L’approvisionnement des collectivités doit se faire en local et, dans la mesure du possible en bio;
3. Sur la gestion de l’eau. Il y a aujourd’hui, à la Réunion, des quartiers entiers pour lesquels l’accès en eau de qualité n’est pas garanti faute d’une gestion de long terme ;
4. Sur le modèle énergétique qui doit diminuer notre dépendance aux énergies fossiles ;
5. Dans une nouvelle approche économique en transformant l’octroi de mer en une redevance écologique qui tiendrait compte des transports ou de l’excès d ‘emballage.

Dans un contexte où la présence de Nicolas Hulot au gouvernement constitue la quasiment seule satisfaction de l’annonce du gouvernement, les écologistes sont partagés entre espoir et scepticisme : ‘sa position semble très isolée au sein d’un gouvernement. Dans les futurs débats, pour les futurs arbitrages, nous devons donner de la force à l’écologie. A travers, notre campagne que nous souhaitons positive, centrée sur l’écologie, nous voulons être cet appui pour que l’écologie s’impose au gouvernement et dans la société’.

NOUS PROPOSONS DE VOTER POUR ! POUR LA RENOVATION DE LA VIE POLITIQUE RÉUNIONNAISE.

Il est grand temps de rénover la vie politique réunionnaise avec la mise en œuvre d’un nouveau modèle. Celui-ci doit être basé sur de nouvelles femmes et de nouveaux hommes politiques capables de prendre le flambeau et de continuer l’action de ce qui nous ont précédé. L’action, les combats parfois, des députés réunionnais doivent être salués et respectés.

Il est devenu essentiel:
• de mettre fin au cumul des mandats et aux carrières politiques,
• d’exiger des candidats un casier judiciaire vierge,
• de rendre transparente la vie politique des élus :patrimoine, intérêts, action.
• d’encadrer strictement les modes d’attribution des contrats aidés (externalisation)

POUR LA RÉNOVATION ÉCOLOGIQUE ET L’ECO-CONSTRUCTION DES BÂTIMENTS.

Nous devons valoriser le savoir-faire et le bon sens réunionnais dans la construction écologique :
• la ventilation naturelle,
• l’utilisation de matériaux naturels,
• et la végétalisation Le gisement est colossal : Il y a là une promesse d’activités qui va bien au-delà de quelques années de construction comme celle de la NRL ; Bien plus que les grands travaux inutiles, peu créateurs d’emploi local. POUR LA RENOVATION DE L’AGRICULTURE ET PLUS D’AUTONOMIE ALIMENTAIRE. La fin des quotas sucriers touchera les planteurs bien plus que les usiniers. Nous devons accompagner nos agriculteurs pour :
• Favoriser la transition agricole vers une culture vivrière variée permettant de nourrir les Réunionnais : La tér la rényon i doit nouri bann rényoné
• Favoriser l’élevage de qualité et taxer les produits importés congelés (50 % de la volaille et 30 % de la viande bovine).
• Financer l’agriculture bio local et favoriser les circuits courts. L’action des députés écologistes sera de voter des lois en vue de sortir de la monoculture de la canne. POUR LA RENOVATION DE L’OCTROI DE MER. Les productions locales ont besoin d’être protégées. Il est souhaitable aussi de maîtriser le volume des denrées qui entrent sur le territoire. Il n’y a, pour l’heure, aucune distinction entre les marchandises quels que soient les matériaux qui les composent ou leur provenance. Deux points sont importants :
• Mettre en œuvre une contribution écologique pour les produits importés en fonction de la provenance : la carotte chinoise doit être plus taxée à son entrée à la Réunion.
• Réduire la masse des emballages qui grossissent nos tas de déchets.

POUR UNE RÉNOVATION DE LA GESTION DE L’EAU.

Il est absolument nécessaire de légiférer sur la protection de cette ressource. L’eau appartient à tous. Sur une île comme la nôtre, les besoins sont cruciaux et nous constatons régulièrement des pénuries. Pour nous écologistes, une loi doit :
• rendre obligatoire l’investissement d’une part des bénéfices dans la rénovation et l’entretien des réseaux d’eau.
• instaurer une obligation non seulement de résultats mais aussi de moyens pour les sociétés privées en délégation de service public.
• interdire la clause de consommation minimale dans les contrats de fermage (eau potable).

POUR PLUS D’ÉNERGIES RENOUVELABLES.

Nicolas Hulot, le nouveau ministre va amorcer la transition écologique. Deux points sont essentiels :
• La réduction de la consommation d’énergie. Les grands sites industriels et les bâtiments publics doivent être dans l’obligation de réduire leur consommation d’énergie.
• Prendre le vrai virage de l’énergie renouvelable. Par exemple, coupler l’énergie hydraulique et l’énergie solaire pour une production électrique par petites unités, intégrées au paysage.

www.zinfos974.com

Source:: Zinfo974