« Un homme, un mandat » : Didier Robert le dit, Jean-Hugues Ratenon le fait !

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

En démissionnant, hier, lundi, de son poste de conseiller municipal de Bras-Panon, Jean-Hugues Ratenon, le député de La France Insoumise (LFI), a voulu envoyer un message fort à la fois aux Gilets Jaunes et à Didier Robert, président de Région. En fait, il a souhaité, de par cette décision, montrer à Didier Robert que « causer, c’est bien, mais agir c’est encore mieux ».

Le député Jean-Hugues Ratenon a voulu donner l’exemple et montrer que l’application de ce principe ne tenait en réalité qu’à l’élu. Evidemment, cette démission n’a pas d’incidence particulière sur sa vie politique et encore moins sur son porte-monnaie car en tant que membre de l’opposition municipale panonnaise, il n’avait pas d’indemnité. Sans compter que, dès son élection à la députation, en juin 2017, il avait déjà annoncé son souhait de démissionner. Sans compter aussi que son mandat de député prenait déjà beaucoup de son temps à Paris et qu’il n’assistait quasiment plus aux conseils municipaux de Bras-Panon.

Mais en démissionnant, Jean-Hugues Ratenon veut inciter les Gilets Jaunes à ne pas baisser les bras, à poursuivre « la résistance de façon pacifique, non pas en bloquant la circulation » mais « à obliger la ministre et les élus à tenir leurs promesses ». Et parmi les promesses de Didier Robert, il y a ce principe qu’il a lui même énoncé, vendredi soir, dans son discours à la préfecture, devant la ministre, à savoir : « un homme, un mandat, une fonction » (photo ci-dessus).

Selon Jean-Hugues Ratenon, que nous avons appelé, hier soir, « il faudrait que Didier Robert inscrive cela à la prochaine assemblée plénière de la Région et qu’il le fasse voter pour que ça devienne réalité. Au cas contraire, il aura causé pour ne rien dire ». Autrement dit, il faudrait très rapidement que le président de Région, comme il l’a fait lui-même en démissionnant sur le champ de la présidence de la SPL RMR (Réunion Musées Régionaux) et renoncé à l’indemnité de 6 800 euros, demande à présent à tous les conseillers régionaux de ne garder qu’un mandat et qu’une fonction. Il faudrait donc que les Ibrahim Patel, Bernardo Picardo, Nadia Ramassamy, Nathalie Bassire, Jean-Paul Virapoullé, Alin Guezelo, Olivier Rivière, Stéphane Fouassin etc… renoncent à un (voire même deux pour certains) de leurs mandats ou une de leurs fonctions. Stéphane Fouassin, par exemple, est maire de Salazie, conseiller régional, président de l’Association des maires de La Réunion et président de l’IRT (Ile de La Réunion Tourisme). Mais ce principe émis par Didier Robert devrait s’appliquer à tous les élus qui cumulent les mandats et les fonctions, et donc les indemnités qui vont avec. Le député Ratenon souhaite aussi envoyer un message à un élu qu’il connaît bien, à savoir Daniel Gonthier, qui est maire de Bras-Panon, vice-président du conseil départemental et président du Parc national des Hauts.

Voilà pourquoi Jean-Hugues Ratenon a démissionné, hier soir, de son mandat de conseiller municipal de Bras-Panon.

Y.M.