Sainte-Suzanne : « nous sommes envahis par les bambous… et les moustiques ! »

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

C’est le cri que lancent plusieurs habitants d’un immeuble du Village Desprez (route de la Digue) à Sainte-Suzanne au maire de la commune Maurice Gironcel et, plus précisément, au responsable du service « Environnement ». Ainsi qu’à l’élu du secteur. Ces habitants ont déjà averti la mairie depuis quelques temps déjà du « problème », mais la situation est manifestement restée « inchangée ». Sans doute parce que le service doit être débordé surtout en ces temps de chaleur où tout bourgeonne à une vitesse grand « V ».

Les habitants de cet immeuble comprennent parfaitement mais ils souhaiteraient, à l’approche des dépressions qui sont dans l’air, demander à la mairie d’accélérer un peu le mouvement car « nous sommes envahis par les bambous », disent-ils. Des bambous qui longent la rivière du Bocage dont les eaux ne sont pas toujours très propres et dont les berges sont souvent jonchées de détritus de toutes sortes laissés par les pique-niqueurs du dimanche. Ces détritus attirent les rats. Sans compter qu’en cette période de pluie, les moustiques prolifèrent.

« Il arrive fréquemment qu’au lendemain de grosses pluies, les bambous, les feuillages notamment, sont tellement chargés d’eau, qu’ils s’affaissent carrément par dessus la clôture métallique empêchant ainsi toute circulation », explique une habitante de l’immeuble. « Outre les moustiques vecteurs de maladie, de la dengue, nous voyons aussi assez régulièrement des rats provenant de la rivière se promener sur les tiges de bambous avant de pénétrer dans les habitations en passant par les fenêtres car les bambous sont tellement grands qu’ils arrivent jusqu’aux ouvertures des immeubles », précise encore une mère de famille, inquiète pour la santé de ses enfants.

Les conditions sanitaires ne sont plus réunies en raison de ces bambous envahissants qui facilitent la prolifération des rongeurs mais également des rampants. « Ces bambous qui ne sont plus élagués depuis très longtemps constituent donc un danger au niveau de la sécurité des habitants. Un danger au niveau de la circulation mais aussi au niveau sanitaire. Nous lançons un appel à Monsieur le maire de Sainte-Suzanne pour qu’il demande, au plus vite, aux employés concernés, de faire le nécessaire s’il vous plaît. Si ça continue, nous ne pourrons plus sortir de chez nous ».

(Photos : Yves Mont-Rouge)