Epidémie de dengue : Huguette BELLO saisit le Ministre de la Santé

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Suite à la décision de l’ARS OI de confier les analyses des échantillons de dengue au secteur privé au détriment du CHU, Huguette BELLO a tenu à saisir la Ministre de la Santé à l’occasion de l’examen de projet de loi sur la Santé qui se tient actuellement à l’Assemblée nationale.

Organisation et transformation du système de santé

L’examen de ce texte sur la santé a lieu au même où La Réunion est confrontée à l’une des plus longues épidémies de dengue de ces dernières décennies. Et elle nous offre une sorte de cas pratique. D’où mon intervention dès cet article.

Le quatrième et dernier niveau du plan Orsec a été déclenché depuis le mois de juillet, et nous sommes aux portes de l’ « épidémie de masse ».

Or, nous apprenons aujourd’hui même que l’Agence régionale de santé de l’océan Indien vient de confier au secteur privé une part importante des analyses des échantillons de dengue jusqu’ici réalisées par l’hôpital public.

Cette décision unilatérale surprend d’autant plus que le CHU de la Réunion s’est organisé pour faire face à l’afflux des patients et est en capacité d’analyser tous les échantillons.

Cette décision de l’ARS coûte entre 200 000 et 300 000 euros au CHU. Elle suscite beaucoup d’incompréhensions et je crains qu’elle ne développe le sentiment de « double contrainte » ressenti par les acteurs de l’hôpital public, eux qui doivent remplir des objectifs de rentabilité et de retour à l’équilibre mais qui doivent donc aussi laisser une partie de leurs activités au secteur privé.

Mme la Ministre, cette substitution du public par le privé correspond-elle à l’esprit du texte que nous examinons ou alors en est-elle une contrefaçon ?

Huguette BELLO