Diagnostic archéologique dans les jardins du musée de Villèle

0
Share Button

Dans le cadre du projet de musée de l’habitation et de l’esclavage sur le domaine de Villèle, des procédures d’archéologie préventives, conjointement anticipées par le Conseil Départemental et l’État, vont être engagées.

Un diagnostic archéologique sur toute l’emprise du projet est réalisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) depuis le 13 mai.

Cette opération constitue le premier volet des opérations d’archéologie préventives qui sont à mener en amont du projet global conduit par le Conseil départemental. Elle s’inscrit dans l’année de commémoration des 170 ans de l’abolition de l’esclavage.

C’est la redevance d’archéologie préventive (RAP) qui finance les diagnostics. Il s’agit d’une des sources de financement de l’archéologie préventive française. Ses bénéficiaires sont l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) et les services archéologiques de certaines collectivités territoriales chargés de faire les diagnostics archéologiques.

Le diagnostic de Villèle étant prescrit dans le cadre d’une demande volontaire de réalisation de diagnostic, le montant de la redevance acquittée par le Conseil départemental s’élève à environ 45 000 €, soit environ 50 centimes du m².

Commentaires

commentaires