“Vacataire en communication” à 50 € net par heure : la mairie de St-Leu réagit

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Nous publiions ce matin, mardi 4 juin, l’article ci-dessous :

C’est une embauche qui fait beaucoup jaser dans les coulisses de la mairie. Les employés communaux ne le disent pas publiquement mais “en cachette”, ils ne tarissent pas de commentaires sur cette délibération votée par le conseil municipal du 11 avril dernier.

Nombreux sont ceux qui estiment “gros doigt” ce recrutement effectué par le maire Bruno Domen à 9 mois des prochaines municipales. Lequel Bruno Domen, comme en nous faisions état dans l’édito d’hier, a fait appel à Christian Maldat, ancien bras droit de Thierry Robert mais que ce dernier avait “viré” en 2017 pour “incompatibilité d’humeur et perte de confiance”.

Nous avons pu nous procurer la délibération du conseil municipal de Saint-Leu relative à cette embauche. Elle a été adoptée à la majorité moins une opposition. Dans cette délibération il est écrit noir sur blanc que Christian Maldat sera chargé “d’accompagner le service communication” de la mairie de Saint-Leu. Lorsqu’il était aux côtés de Thierry Robert, il occupait le poste de directeur de cabinet et se transformait en directeur de campagne au moment des élections. D’aucuns voient aujourd’hui dans ce recrutement la volonté du maire Bruno Domen de faire de Christian Maldat son nouveau “directeur de campagne” pour les municipales de 2020.

Pour ce poste de “vacataire à la communication” de la mairie, il est mentionné dans la délibération que Christian Maldat sera rémunéré à hauteur de 50 euros nets par heure. Le calcul est vite fait : s’il travaille 35 heures par semaine, cela lui fera un salaire net de plus de 7 000 €/mois. La municipalité de Saint-Leu avait-elle réellement les moyens de se payer un “vacataire” à ce prix là. A en croire les commentaires que nous avons reçu depuis hier de la part de celles et ceux qui étaient au courant de cette délibération et donc de cette embauche, “la commune n’aurait même plus les moyens d’acheter du matériel pour le service Environnement pour couper de l’herbe, ni pour terminer nombre de projets déjà sortis de terre comme les travaux de l’école primaire Estella Clain, la rénovation d’autres écoles, ni même finir la médiathèque du centre ville”. Pour en savoir plus sur ce recrutement, nous avons appelé et texté le maire Bruno Domen, mais il ne répond toujours pas. 

Voici ci-dessous la délibération du conseil municipal du 11 avril 2019 :

 Mise au point de la Ville de Saint-Leu 

Nous avons à plusieurs reprises essayé d’avoir le maire Bruno Domen au téléphone. En vain. Tout compte-fait, la mairie a réagit via un communiqué de presse que nous publions intégralement : “suite à plusieurs articles parus au sujet de l’intervention d’un vacataire en communication, la Ville de Saint-Leu tient à apporter des éléments factuels. Par voie de délibération au Conseil municipal du 11 avril dernier, la Ville de Saint-Leu a souhaité pouvoir être accompagné dans sa communication via l’intervention en vacation de professionnels dans le domaine. Ce procédé d’accompagnement ainsi que les conditions de rémunération n’ont rien d’exceptionnel au sein de la collectivité puisque le Conseil municipal a déjà pris le même type de délibération le 25 février 2016.

Ce choix de recrutement d’un vacataire en communication répond à une démarche de rationalisation des dépenses publiques. Les missions relatives à cette vacation étaient auparavant assurées par plusieurs personnes et la masse salariale nette pour la collectivité s’élevait alors à 16 500 € /mois.

A titre indicatif, la rémunération perçue par le vacataire actuel n’excède pas 2 000 € / mois. La décision du Conseil municipal en date du 11 avril dernier répond à un besoin de la collectivité et demeure une solution probablement plus viable et assurément moins onéreuse que ce qui prévalait jusqu’alors.

Pour rappel, c’est toujours dans ce souci de bonne gestion et en réponse aux recommandations de la Chambre régionale des comptes, que le Maire de Saint-Leu a volontairement pris des mesures fortes en faveur de la baisse des dépenses liées à sa fonction : indemnité du Maire minorée à 1041 euros soit 33,5% du montant maximum autorisé, pas de chauffeur, pas de directeur de cabinet, réduction des effectifs au Cabinet et à la Communication.

Cette ligne est un engagement fort, dans lequel la majorité municipale entend poursuivre son travail quotidien au service de la population. Cette gestion responsable se fait indépendamment des échéances électorales qui arrivent et qui, semble-t-il, sont de nature à faire émerger des polémiques futiles”.

Commentaires

commentaires