Tampon : lancement du projet Endémiel en présence du sous préfet de Saint-Pierre

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Pour rappel la Commune du Tampon a répondu le 20 mars 2017 à un appel à projets intitulé “Sites pilotes pour la reconquête de la biodiversité” lancé par le Ministère de l’Environnement et l’ADEME dans le cadre du “Programme d’Investissements d’Avenir”. Le projet porté par la collectivité s’intitulait “Reconquête de la biodiversité par les plantes endémiques et mellifères sur le territoire communal”, plus connu sous le nom de « Route mellifère ».

La Commune du Tampon a eu l’honneur de faire partie des 14 projets pré-sélectionnés sur le plan national (56 dossiers avaient été présentés) et avait reçu pour l’occasion un trophée de la part de La Ministre de l’Environnement, de l’énergie et de la Mer, Ségolène Royal. Le projet nécessitant une phase d’études préliminaires et générant des retombées économiques à moyen terme, n’a finalement pas été retenu dans le cadre de cet appel à projets.

Toutefois, le projet a été reconnu pour son caractère innovant par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire qui a souhaité participer au financement des études préliminaires ainsi que les actions de plantation et de lutte contre les espèces exotiques envahissantes du projet initial afin d’en faire un projet pilote dont le concept qui pourrait être répliqué dans d’autres territoires insulaires. Le projet présente un coût global de 910 498€ HT (961 795€ TTC), il sera financé à hauteur de 55% par l’Etat suite à l’obtention d’une subvention de 500 000€.

La commune du Tampon, historiquement commune de l’horticulture, reconnue pour ses espaces publics fleuris et plantés, et ayant organisé récemment, en partenariat avec l’association des maires, un séminaire sur les espèces endémiques réunissant les communes de l’île et les acteurs de l’environnement, est bien placée pour initier et impulser ce mouvement de reconquête de la biodiversité, qui pourra s’étendre progressivement aux autres communes de l’île.
Le projet rebaptisé « Endémiel » consiste à à planter massivement des espèces indigènes et endémiques de La Réunion afin de :
– Créer une « route mellifère » qui sera un corridor écologique de 36 km allant de 400 à 1600 m où seront plantés en bords de route plus de 52 000 arbres et arbustes d’espèces indigènes (+ 40 espèces différentes) mellifères typiques des 4 habitats naturels présents le long du gradient altitudinal de la commune ;
– Aménager 4 jardins endémiques représentant les 4 habitats naturels qui existaient auparavant le long de ce gradient altitudinal ; ces jardins abriteront plus de 9 000 arbustes et arbres d’une diversité d’espèces indigènes (+160 espèces au total) représentant la biodiversité encore présente au Tampon.

Pour la première fois à La Réunion, un projet d’aménagement paysager intégrera les 3 volets de biodiversité de la flore locale. En effet, les milieux insulaires sont de véritables laboratoires du vivant, chaque bassin versant/microclimat peut cacher des originalités au niveau de ces 3 échelles. Endémiel permettra de sauver les écosystèmes, les espèces indigènes et leurs gènes à l’échelle de tout un bassin versant.
La méthode qui sera mise en place pour atteindre cet objectif peut être répliquée au sein d’un autre bassin versant à La Réunion mais aussi à l’échelle d’un autre territoire d’Outre-mer ou insulaire.
La route mellifère connectera plusieurs sites touristiques de la Commune ainsi que les 4 « jardins endémiques » (en gras) qui seront aménagés dans le cadre de ce projet :

1) Parcours de santé de la Pointe (Jardin Endémique Forêt semi-sèche ; 1,8 ha ; alt 470 m)
2) Jardin des plantes médicinales, aromatiques et endémiques Marc Rivière (alt 470 m)
3) Domaine Archambeaud (Jardin endémique Forêt Humide de Moyenne Altitude ; Espace Naturel Sensible du Département ; 1 ha ; alt 1200 m)
4) Site de Miel vert (Jardin endémique Forêt Humide de Montagne ; 1 ha ; alt 1350m)
5) Belvédère de Bois Court (alt 1370 m)
6) Maison de l’apiculture (Jardin endémique Végétation éricoïde ; 1,3 ha ; alt 1600m)
7) Parc du Volcan- Bourg-Murat (alt 1600m)

 

Le sous-préfet de Saint-Pierre et le maire du Tampon

Commentaires

commentaires