Un pyromane sévit à Saint-Benoît ?

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Selon le JIR,  les planteurs attendent de pied ferme le pyromane. Ils l’avertissent d’ailleurs en lançant qu’ « il vaudra mieux que les gendarmes qui l’attrapent ».

Dimanche, une importante surface de champs de canne a été réduite en cendres à cause d’un incendie qualifié de criminel par les planteurs. À la suite de cet incendie, ils auraient perdu pas moins de 400 tonnes de cannes.

Ce n’est pourtant pas la première fois que les planteurs en sont victimes dans cette ville. Cela, « à cause d’une jalousie pure et simple », estiment-ils.

(Photo d’illustration)

Commentaires

commentaires