#DémarreTaStory : une grande campagne pour démocratiser l’apprentissage (vidéos)

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Pour faire changer le regard des jeunes et des parents sur l’apprentissage, le ministère du Travail a confié sa campagne de communication à trois jeunes : Astrid, Nicolas et Juliette. Une première dans son histoire ! Interrogés par Freedom.fr, les trois apprentis âgés de 20 à 26 ans nous parlent de leur projet :

Astrid, Nicolas et Juliette ont décidé de s’appuyer sur la plateforme YouTube, qui est très populaire auprès des jeunes. Sur leur chaîne “DémarreTaStory avec l’apprentissage”, ils proposent une websérie, des stories d’apprentis ou encore des reportages. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, Astrid et Juliette ont dressé le portrait de 25 apprentis :

“À chaque tournage, on voulait se reconvertir”, affirme Nicolas avec humour. Et le groupe d’étudiants espère bien faire connaître certaines filières aux jeunes qui regardent leurs vidéos.

#DémarreTaStory avec l’apprentissage : tournage du dernier épisode de la Saison 2 à La Réunion

En conclusion de la 2ème saison de #DémarreTaStory, Juliette, Astrid, Nicolas et le ministère du Travail partent à la rencontre des apprentis réunionnais. Ils ont notamment découvert le parcours de jeunes, qui ont intégré le Crédit Agricole par le biais de l’agence de l’éducation par le sport (APES). Découvrez le témoignage de trois jeunes footballeurs réunionnais, qui sont en contrat d’apprentissage au sein de la banque :

Aujourd’hui, on a été pris pour notre savoir-être. Grâce au sport, nous avons développer un esprit d’équipe et une rigueur. Certains d’entre nous travaillent même avec des plus jeunes et se doivent de donner l’exemple”, déclare Bryan. Ces jeunes apprentis réunionnais veulent aujourd’hui montrer que l’apprentissage touche divers secteurs et qu’il permet de trouver du travail. “S’il y a trois ans, on m’avait que je travaillerai dans le banque, je ne l’aurais jamais cru. Il faut se donner les moyens de réussir”, déclare l’un des apprentis.

Le Crédit Agricole a recruté 55 apprentis en 3 ans

Didier Estebe, le Directeur Général Adjoint de la Caisse régionale, explique que l’entreprise prône la mixité, notamment sociale. C’est donc avec plaisir qu’elle a accueilli 55 apprentis en 3 ans, dont des jeunes au profil atypique, comme il l’explique au micro de Freedom.fr :

“À La Réunion, 60% des jeunes de moins de 25 ans sont touchés par le chômage. C’est donc important de les accompagner”, explique Didier Estebe. Ce dernier explique cependant que si certaines entreprises hésitent aujourd’hui à franchir le pas, c’est en raison du coût que cela peut entraîner. “Un mauvais recrutement peut faire perdre beaucoup d’argent à une entreprise”, déclare-t-il.

Démocratiser l’apprentissage

Au-delà de cette grande campagne de communication, le ministre du Travail va travailler en collaboration avec le ministre de l’Éducation pour promouvoir l’apprentissage, surtout que 7 jeunes sur 10 sont embauchés après avoir été formés. Plusieurs réformes vont d’ailleurs être adoptées pour les contrats conclus en 2019 comme la création d’une aide au permis B de 500 euros pour les apprentis majeurs ou encore l’élargissement de l’apprentissage dès l’âge de 15 ans jusqu’à 29 ans révolus.

Du côté des entreprises, elles auront l’opportunité d’ouvrir leur centre de formation d’apprentis avec des formations sur-mesure. Le côté administratif va également être simplifié pour permettre aux entreprises de recruter un apprenti plus facilement.

Des apprentis en start-ups

L’apprentissage ne se fait pas seulement dans les grandes entreprises. Une jeune apprentie développeuse explique qu’elle a intégré une start-up de six personnes. Et cette dernière ne regrette pas son choix car elle apprend dans une ambiance bienveillante.

Les apprentis présents aujourd’hui pour rencontrer les jeunes chargés de la campagne du ministère du Travail au village de l’innovation by CA ne tarissent donc pas d’éloge sur l’apprentissage.

Commentaires

commentaires