Recyclage : les filières REP affichent leur volonté de mieux faire

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

48 645 tonnes : tel est le volume collecté par 15 éco-organismes et organismes collectifs en 2018 ! Le Syndicat de l’Importation et du Commerce de La Réunion (SICR) et l’ADEME présentaient ce matin, jeudi 13 juin, la 9e édition du Bilan des Filières à Responsabilité Elargie du Producteur (REP) qui s’est tenue cette année chez Solyval, l’opérateur spécialisé dans le recyclage des pneus. Cette grande visibilité a été rendue possible grâce à la mise en œuvre de la plateforme océan Indien par les éco-organismes et l’ADEME.

L’objectif de la plateforme, explique Sandrine Sinapayel, la responsable environnement du SICR, est d’améliorer le fonctionnement des filières sur chaque territoire, notamment à La Réunion et à Mayotte. Ce bilan reflète la bonne dynamique du territoire. Les filières se structurent et se développent malgré les difficultés qu’elles peuvent rencontrer : mauvaises pratiques ou encore le manque d’engagement de certains », ajoute-t-elle. Pour Franck Toy, qui représente le territoire de Mayotte, « la plateforme océan Indien est une opportunité pour nos deux îles de mutualiser nos expériences et de monter en compétences ».

Ce bilan 2018 affiche une légère progression au niveau des volumes collectés sur le territoire de La Réunion : Emballages ménagers, cartons et papiers graphiques : 32 325 T* (+3%) ; DEEE ménagers : 7 478 T (+7%) ; Pneumatiques usagés : 5 122 T (-6%) ; Batteries automobiles et industrielles : 1 721 T (+11%) ; Textiles d’habillement, linge de maison et chaussures : 1 056 T ; DEEE professionnels d’ESR : 509 T (+18%) ; DEEE professionnels d’Ecologic : 210 T ; Piles et accumulateurs portables : 87 T (+6%) ; Médicaments non utilisés, à usage humain des ménages, périmés ou non : 77 T ; lampes : 22 T ; Mobiliers non ménagers : 22 T (+68%) ; Déchets d’activités de soins à risques infectieux et assimilés perforants : 9 T net (+7%) ; Panneaux photovoltaïques : 7 T.

Certaines filières ne sont pas encore opérationnelles à La Réunion. La filière des véhicules hors d’usage abandonnés, par exemple, est en cours de structuration et devrait être opérationnelle au second semestre 2019. La filière des produits pyrotechniques de sécurité maritime prévoit, pour sa part, de réaliser une étude afin d’identifier les acteurs ainsi que les modalités d’élimination possibles. La filière des déchets dangereux des ménages attend de pouvoir travailler avec une collectivité pour se déployer. Et la filière des mobiliers ménagers et professionnels est en cours de déploiement. Des opérateurs de collecte et de traitement ont déjà été sélectionnés.

S’agissant de la filière des pneumatiques, l’économie circulaire est au rendez-vous. Au cours de ce bilan, la société Solyval a présenté sa nouvelle entreprise SOLYRUBB, spécialisée dans la fabrication de produits moulés à partir de caoutchouc recyclé. Ce nouvel outil permettra de créer localement des produits de qualité, sous la marque « SOLYGOM », qui seront utiles aux professionnels et aux particuliers, notamment dalles, pavés, bordures souples amortissants, tapis isolants phoniques, etc. Ces produits seront commercialisés à compter de juillet 2019.

Pour valoriser l’engagement des éco-organismes et organismes collectifs sur le territoire, le SICR a mis en ligne un site dédié aux filières REP. « Le syndicat souhaite ainsi informer les professionnels sur leurs obligations réglementaires et sur la manière de se défaire de leurs déchets REP. L’outil s’adresse également aux particuliers qui y trouveront les solutions existantes pour se débarrasser de leurs déchets REP » explique Christiane Albert, la Déléguée générale du SICR.

Le site https://dechets-rep.re/ a été créé en lien avec l’ADEME, les éco-organismes et les organismes collectifs.

Les éco-organismes et organismes collectifs présentés dans le cadre de ce bilan sont : Aper Pyro, pour les produits pyrotechniques de sécurité maritime ; Atbr, pour les accumulateurs automobiles et industriels ; Avpur, pour les pneumatiques usagés ; Citeo, (fusion d’Eco-Emballages et d’Ecofolio) pour les emballages ménagers, cartons et papiers graphiques ; Corepile, pour les piles et accumulateurs portables ; Cyclamed, pour les médicaments non utilisés, à usage humain des ménages, périmés ou non ; Dastri, pour les déchets d’activités de soins à risques infectieux et assimilés perforants ; EcoDDS, pour les déchets dangereux des ménages ; Ecologic, pour les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) ménagers et professionnels; Eco-mobilier, pour les mobiliers ménagers et professionnels ; Eco TLC, pour les textiles d’habillement, linge de maison et chaussures ; ESR, (fusion d’Eco-systèmes et de Récylum), pour les DEEE ménagers et professionnels et les lampes ; PV Cycle pour les panneaux photovoltaïques ; Valdelia, pour les mobiliers non ménagers, et VHU Réunion, pour les véhicules hors d’usage abandonnés.

Le SICR, un syndicat au service de ses adhérents depuis plus de 65 ans

Le Syndicat de l’Importation et du Commerce de la Réunion (SICR) a été créé en 1953 pour représenter et défendre les intérêts des importateurs. Tout au long de son histoire, il s’est fortement mobilisé pour professionnaliser les secteurs d’activités qu’il représente et contribuer au développement de la Réunion. En 2000, le SICR inscrit l’environnement dans sa stratégie syndicale

Compte tenu des obligations environnementales qui pèsent sur les importateurs-distributeurs et de l’enjeu majeur que représente la gestion des déchets pour le territoire de La Réunion, le SICR décide, avec l’aide de l’ADEME, d’accompagner la mise en œuvre des filières relevant de la Responsabilité Elargie des Producteurs (REP).

Aujourd’hui, le SICR représente 6 éco-organismes nationaux et 3 organismes collectifs locaux. Il assure également pour le compte de l’ADEME et des éco-organismes la mission d’animation de la plateforme inter-filières REP océan Indien.

SICR_Infographie_REP

 

 

Commentaires

commentaires