Sargasses : « peut-être attend-on qu’il y ait un décès »

0
Share Button

« Rien ne bouge, absolument rien, dans la prise en charge des sargasses ! » Tel est le cri de colère poussé par le collectifSOS Sargasses Martinique, dans une lettre ouverte adressée, le 5 juin, à Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil exécutif de la CTM, Alfred Monthieux, maire du Robert, et Franck Robine, préfet de la Martinique. Pour Thierry Lebrun, représentant du collectif, « la situation est calamiteuse ».

Commentaires

commentaires